GILETS JAUNES : UNE OPPORTUNITÉ EN OR !

One small town can change the world (FR)

Chers Gilets Jaunes,

Ne perdez plus votre temps et votre précieuse vie à quémander quoi que ce soit aux “pouvoirs qui furent, qui sont en train de s’écrouler, et qui sont à des années-lumières de notre devenir commun” (ouais, c’est long 🙂🙂! ). Le “pouvoir” ne crée pas, il ne fait rien car il ne sait rien faire : il ne construit pas, il n’invente pas, au contraire, il suce, il prend, il vole…

Vous avez l’opportunité et la capacité de créer votre avenir par vous-mêmes, et vous êtes maintenant des centaines de milliers, voire des millions… Vous pouvez donc mettre en place la stratégie inventée par Michael Tellinger : UNE PETITE VILLE PEUT CHANGER LE MONDE.

Voici, ci-dessous, la vidéo de Michael que j’ai traduite pour vous. Il y a aussi son livre Le contributionnisme UBUNTU que vous trouverez sur son site.

Continuez à vous unir et à vous soutenir mutuellement, mais maintenant commencez à CRÉER L’AVENIR QUE VOUS APPELEZ DE VOS VŒUX car vous seuls pouvez le créer. Le “pouvoir” ne le fera pas pour vous car cet avenir sonne le glas de sa criminalité et de son hégémonie. Notre libération des chaînes de l’esclavage sonne la fin de la classe des “maîtres” et de leur surveillance et contrôle permanents. Ils le savent, ils en ont peur. C’est pour cela que la répression contre les Gilets Jaunes est aussi impitoyable. Mais cela n’arrêtera aucun Gilet Jaune. Nous connaissons les risques, et notre avenir lumineux surmontera ces risques. Toutefois, il y a un moyen bien moins risqué et plus agréable et réjouissant : celui qui consiste à mettre en place le CONTRIBUTIONNISME UBUNTU.

Je vous laisse découvrir…

Traduction et transcription de la vidéo :

Êtes-vous satisfait de la façon dont le monde évolue?

Pensez-vous que nous avons besoin d’un nouveau projet ?

Êtes-vous heureux de travailler comme un esclave juste pour joindre les deux bouts, ou croyez-vous qu’il existe une meilleure voie ? Une nouvelle structure sociale dans laquelle nous pouvons travailler ensemble au lieu de nous combattre pour nous libérer de l’esclavage économique imposé à chacun d’entre nous aujourd’hui.

Eh bien, vous n’êtes pas seul : il y a des milliards comme vous qui savent qu’il doit y avoir une meilleure voie. Il y a de l’espoir, il y a un projet, quelque chose de complètement nouveau : nous créons une nouvelle alternative, une nouvelle réalité, une nouvelle structure sociale sans violence, sans résistance, sans opposition ni conflit.

Chaque jour, des millions de personnes se réveillent et se rendent compte que nous sommes devenus esclaves du système qui nous est imposé. Lorsque nous naissons, nous entrons dans ce monde libres, sans accords, sans contrats et sans obligations.

Mais avec le temps, nous nous rendons compte que des règles et des règlements sans fin nous sont imposés. Des lois et des règles auxquelles nous n’avons pas adhéré : nous ne pouvons pas voyager librement, nous avons besoin de passeports et de papiers d’identité, et nous devons travailler pour gagner cette chose nommée “argent”, que cela nous plaise ou non.

Ce n’est pas de la liberté, c’est de l’esclavage pur. De notre premier souffle à notre dernier souffle, il y a toujours une “autorité” invisible qui nous maintient sous contrôle, nous indiquant ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire. Ce n’est pas la vie que nous avons imaginée pour nous-mêmes. Ce n’est pas le genre de monde auquel nous appartenons. Nous savons tous qu’il doit y avoir une autre voie. Et chacun d’entre nous veut être libre. Mais très peu d’entre nous savent quoi faire et où se tourner.

Bienvenue dans le monde d’UBUNTU où nous posons les bases d’une nouvelle structure sociale. Le plus souvent, les solutions sont sous nos yeux, et les solutions les plus simples sont toujours les plus efficaces. Notre projet est si simple que nous ne pouvons pas le gâcher. Nous transformons notre monde fou en créant un monde d’abondance et de prospérité que très peu d’entre nous peuvent imaginer dans ce monde insensé dans lequel nous sommes piégés.

En transformant la concurrence et les conflits en collaboration et en association, en commençant par notre petite ville et nos villages où les gens vivent toujours près du sol, près de la terre et de la Nature, en créant des communautés d’abondance où les gens vivent en harmonie, se soutenant les uns les autres plutôt que d’être divisés et se craignant les uns les autres, où les talents et les compétences de chacun sont utilisés pour améliorer leur vie et profiter à toute la communauté. Un monde où tout ce que nous avons imaginé est possible car nous le faisons pour nous-mêmes et les uns pour les autres.

Un monde où nous pouvons créer, construire, développer, inventer et mettre en œuvre tout ce que nous désirons car les obstacles au progrès ont été supprimés de notre société. Un monde dans lequel chaque enfant qui naît peut atteindre son plein potentiel sans être limité par les restrictions qui nous sont imposées aujourd’hui. Un monde où les outils de contrôle qui restreignent tous les aspects de notre vie ont été supprimés. Une nouvelle structure sociale. Un véritable monde utopique dans lequel le besoin « d’argent » disparaîtra rapidement.

Bienvenue dans le monde d’UBUNTU et de CONTRIBUTIONNISME où tout ce que nous avons imaginé est possible. Et tout commence par une petite ville.

Alors, quelle sera la première ville à lancer l’effet domino ?

Juste une petite ville qui changera le monde…

Pourquoi pas la vôtre ?

——————————–

Bonjour,

Je suis Michael Tellinger, et je suis le fondateur du Mouvement de Libération UBUNTU.

Bienvenue au lancement de notre nouvelle stratégie et plan d’action intitulé “UNE PETITE VILLE PEUT CHANGER LE MONDE”.

Alors, quel est notre plan?

Premièrement, nous trouvons une petite ville d’environ 5 000 habitants qui souhaitent participer à leur propre transformation, à leur propre salut, à leur propre mission de sauvetage. Ensuite, nous trouvons un consensus entre le peuple, le maire, le conseil municipal. Nous identifions les compétences et les talents particuliers des individus. Nous identifions le potentiel industriel et écologique de la ville. Ensuite, nous développons un plan de développement extrêmement précis pour une variété de projets communautaires afin d’adapter ces compétences et ces potentiels individuels.

Ces projets sont en fait des entreprises méticuleusement bien planifiées, mais il existe une différence énorme entre ces entreprises-là et les autres : celles-ci appartiennent à TOUS LES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ au sein de la ville, et aussi aux investisseurs qui ont rendu cela possible. Tous les habitants de notre ville qui participent à la transformation contribueront trois heures par semaine à l’un de ces nouveaux projets. Cela crée une puissante force de travail gratuite avec laquelle aucune autre entreprise ne peut rivaliser.

Vient ensuite la partie la plus critique de notre plan : nous analysons combien notre ville a besoin de tout ce que nous produisons, et ensuite nous produisons au moins trois fois plus que nécessaire. Nous pouvons le faire facilement grâce à notre main-d’œuvre coopérative. Tout ce que nous produisons est distribué gratuitement à tous les participants et les deux autres tiers sont vendus sur le marché libre dans les villes voisines ou même exporté au besoin. Mais c’est là que réside la différence : nous vendons tout ce que nous produisons moins cher que n’importe quel autre fournisseur.

Comment est-ce possible ?

En raison de notre main-d’œuvre gratuite et des ingrédients que nous fournissons nous-mêmes. Et ainsi, par ironie du sort, l’argent deviendra l’outil qui détruit le capitalisme. Il devient évident que le CONTRIBUTIONNISME dévore le capitalisme où qu’il se trouve. Cela générera très rapidement une source substantielle de revenus pour tous nos projets : de l’alimentation à la technologie, des soins de santé à la musique, du tourisme à l’ingénierie et bien d’autres choses qui ne seraient pas possibles dans un modèle capitaliste.

Pourquoi ?

Parce que, dans le modèle capitaliste, cela ne serait tout simplement pas financièrement viable. Donnez libre cours à votre imagination et imaginez quelle richesse notre petite ville créera avec seulement 50 nouveaux projets… Mais que faisons-nous avec tout cet argent ? Nous faisons simple comme nous il se doit :

  • un tiers est destiné aux investisseurs, aux agriculteurs ou aux propriétaires d’usines qui ont transformé leur entreprise en un projet communautaire ;
  • un tiers est consacré à la mise à niveau et à la maintenance, et à la création constante de nouveaux projets basés sur les besoins et les compétences de la population, et
  • le dernier tiers est distribué équitablement à tous ceux qui participent aux projets.

C’est une phase de transition élégante et simple : personne n’est tenu de quitter son emploi car tout le monde dispose de trois heures par semaine. Et très bientôt, les habitants de notre ville recevront plus d’argent des projets communautaires que de leur emploi régulier, tout en obtenant la plupart des choses dont nous avons besoin pour vivre GRATUITEMENT.

Alors que cette abondance commence à croître et que notre ville s’enrichit au-delà de la compréhension, de nouveaux projets démarreront chaque semaine, exprimant les talents créatifs de notre population. Une à une, les personnes travaillant dans les mines et dans d’autres industries dangereuses quitteront leur emploi parce qu’elles gagneront plus d’argent et bénéficieront de leur contribution de trois heures par semaine.

Et sans aucune résistance, opposition ou conflit, les entreprises malfaisantes fermeront leurs portes car PERSONNE N’Y TRAVAILLERA PLUS… et le système existant fermera tout simplement et disparaîtra de notre mémoire lorsque nous créons un nouveau système et une nouvelle structure sociale.

À ce stade, nous réalisons que nous n’avons pas besoin d’argent du tout, et pourtant, nous avons plus d’argent que jamais auparavant. Tout le monde saura que L’ARGENT NE FAIT RIEN et que ce sont LES GENS QUI FONT TOUT. Et ainsi, par ironie du sort, nous utilisons l’outil qui nous asservit pour nous libérer de cet esclavage, et pour construire une fondation inébranlable dans laquelle les outils de l’esclavage n’ont plus d’effets.

Il n’y a jamais eu de moyen aussi simple d’unir les gens et de créer l’abondance et la prospérité pour tous. Et il n’y a jamais eu une opportunité d’investissement plus lucrative pour les millionnaires conscients de participer à la création d’un véritable avenir utopique pour tous.

Alors, quelle sera la première petite ville à lancer l’effet domino?

Juste une petite ville qui va changer le monde….

Pourquoi pas la vôtre ?

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (31 janvier 2019).


Autres liens de BibiCabaya :

Transformation vers Ubuntu

Travail d’amour

La Charte de la Liberté

Réponse de Michael Tellinger à la lettre d’un membre inquiet

Autres liens Michael Tellinger en français

Ne vivons plus comme des esclaves ; un film de Yannis Youlountas ; le débat ; et l’entretien avec Yannis Youlountas

Les incroyables comestibles

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

 

 

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.