L’AFRIQUE EST-ELLE EN TRAIN DE SE DIVISER ?

Fissure de Narok - Kenya

Faille monumentale au Kenya

«Une faille de plusieurs kilomètres de long s’est formée au mois de mars au Kenya, après de fortes pluies. Contrairement à ce qu’a d’abord affirmé une chercheuse, elle ne serait pas liée au phénomène de séparation de deux plaques tectoniques en Afrique. Dans cinquante millions d’années, il devrait plus exister une, mais deux Afrique. Les scientifiques observent depuis quelques années la séparation de deux plaques tectoniques africaines au niveau de la Vallée du Grand Rift. Un phénomène géologique qui s’étend de la mer Rouge au Zambèze, sur plus de 6 000 km de long. La découverte d’une faille près de Nairobi, au Kenya, a semblé confirmer l’avancée de la faille, selon un article publié par une chercheuse. Faux, a répondu un chercheur américain, spécialiste des plaques tectoniques de cette région. S’il y a bien une phénomène de séparation tectonique en cours, les images de la faille au Kénya n’auraient toutefois rien à voir avec lui. Il s’agirait, selon le chercheur, d’un simple affaissement de la terre, fragilisée par les fortes pluies.» ~ Le Monde ( 04 avril 2018)

Publié par Le Monde, le 04 avril 2018.

Publiée par awalilabs, le 29 mars 2018

Fissure de Narok – Kenya

Publiée par Ethylice, le 04 mai 2018.

Publiée par EriGIA007, le 16 janvier 2017.


Les Notes de BibiCabaya :

Je ne crois pas une seconde que ce processus prendra «un million d’années», contrairement aux assertions de awalilabs et Ethylice… Les processus terrestres sont beaucoup plus RAPIDES et RÉCENTS qu’on cherche à nous faire croire, et ceci comprend la pétrification, le “Déluge”, etc. D’ailleurs, si c’était le cas pourquoi verrait-on une si grande faille au bout de seulement deux ans ? La Terre est JEUNE et elle “pousse” encore…

La question à se poser est Est-ce un processus naturel ou induit ? Les Démons qui ont pris la Terre en otage possède une technologie capable de causer les “déluges de boue” qui ont enterré la dernière civilisation planétaire il y a seulement 300 ans (les preuves existent partout), entre autres calamités. Ils pourraient tout à fait avoir une technologie de séparation des continents dont on tente de nous faire croire qu’ils émanerait d’un mouvement de plaques tectoniques qu’on ne peut pas vérifier… Oui, oui, nous y avons cru pendant longtemps… mais maintenant que nous savons qu’ils nous racontent des histoires sur tous les sujets pour nous endormir et transformer notre réalité à leur avantage, pourquoi continuerions-nous à les croire ? Ouvrons les yeux et faisons nos recherches de vérité sur tous ces sujets fascinants plutôt que de nous abreuver à la seule mamelle “systémique” du savoir de la propagande et du mensonge.

De toutes part, on nous bassine de bullshit pseudo-scientifique pour expliquer un événement qui a possiblement une tout autre origine… que l’on nous cache. Cela rappelle tous les mensonges pseudo-scientifiques, là encore, qui nous ont été servis pendant des décennies, et auxquels nous avons cru de bonne foi, s’agissant des “plateaux” appelés mesas, alors qu’on sait aujourd’hui, grâce à Lioudine Roussi — un Russe qui a publié une fascinante vidéo sur le sujet en août 2016 — qu’il s’agit, en fait, d’arbres géants coupés : la Terre était un magnifique jardin féérique (Eden) et abondant en toute chose pour toutes les créatures du Créateur Primordial, et elle était habitée aussi par des géants. Elle a été transformée en dépotoir… où nous tentons de survivre actuellement.


BONUS

Vous croyez que ceci était un événement “naturel” ?

P’tèt ben qu’oui, p’tèt ben qu’non…

«Le 1er novembre 1755, les plaques tectoniques se déplacent brusquement, provoquant un séisme de magnitude 8,5 dont l’épicentre est à seulement 150 miles de la capitale portugaise. Cela déclenche une chaîne d’événements tragiques.» ~ Smithsonian Channel (14 novembre 2014)

Publiée par Smithsonian Channel, le 14 novembre 2014.

Notez qu’il est dit dans cette vidéo que le port de Lisbonne, à l’époque, était le plus prospère…

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*