NI LA CHINE NI L’AMÉRIQUE, MAIS L’ÉTAT PROFOND

Anna von Reitz 2
Anna von Reitz

Par Anna von Reitz

Les deux «côtés» ont raison – et ils ont tort – comme d’habitude

Je pensais qu’après avoir expliqué pourquoi il n’est pas sain d’attaquer la Chine au sujet du coronavirus, il serait évident que les deux parties – le président Trump dans ses commentaires et la Chine dans ses commentaires – sont correctes. Elles se pointent du doigt car elles ne voient pas l’intermédiaire se tenir entre elles. Ce qui manque, ce sont les informations sur les tierces parties – l’Intermédiaire.

Comme d’habitude, cet «Intermédiaire» est le complexe militaro-industriel de l’État Profond au sujet duquel le président Eisenhower nous a mis en garde. Ce sont «les US» et non les États-Unis. Dans ce cas, les criminels impliqués se sont déjà identifiés.

  • George Soros a financé le laboratoire en Chine pour le faire.

  • Le Dr Anthony Fauci a fourni la «matière première» du projet, en violation de la loi des États-Unis, et a également détourné des fonds de recherche des NIH pour appuyer ce résultat.

  • Bill Gates a investi massivement dans cette entreprise de création d’agents viraux dangereux et a investi encore plus dans des installations de fabrication de vaccins.

  • Le CDC, un fabricant privé à but lucratif de vaccins, est complice.

  • DARPA, une agence américaine du PENTAGONE, est complice.

  • L’OMS, et en particulier son «conseil eugénique», est complice.

  • La Banque mondiale est complice d’un montant de 500 millions de dollars en «obligations pandémiques».

  • Le Conseil des Relations Étrangères, et en particulier le Dr Henry Kissinger, est complice.

  • Le Dr Charles Lieber, nano-scientifique biologique et défunt chef des départements appropriés de l’Université de Harvard, est impliqué jusqu’au cou.

  • Le Wellcome Trust et l’Institut Pirbright ont les mains sales.

  • Et surtout, le gouvernement de Westminster a reconnu ses «agissements» dans tout cela, y compris l’utilisation de la 5G pour déclencher les virus du SRAS en la faisant publiquement apparaître sur le nouveau billet britannique de 20 livres.

Nous savons qui l’a fait et bien qu’il soit vrai que des scientifiques chinois individuels ont travaillé sur ce projet, ce n’est pas un projet chinois. Le président Xi a donc raison. Ce n’est certainement pas un projet américain non plus. Le président Trump a donc raison. C’est un projet «américain» promu par des corporatistes nazis qui se cachent en jouant des extrémités tous ces gouvernements nationaux contre le milieu. Ce qui revient à ce que nous avons dit au cours des trente dernières années : ce n’est pas une question de politique, c‘est une affaire criminelle. Il s’agit d’arrêter certaines personnes, de confisquer leurs avoirs et de les exécuter en public pour crimes contre l’Humanité. Les convaincre qu’ils ne peuvent pas s’en tirer et leur imposer un prix élevé est le seul moyen d’endiguer une telle activité criminelle rentable. Cette solution, et le fait de rendre illégal le fait de profiter de technologies médicales comme c’était le cas avant le rusé Dick [Richard] Nixon.

Il se trouve que les interdictions de réaliser des profits grâce aux procédures et technologies médicales et même aux médicaments qui étaient en place avant Nixon nous ont tous très bien servis. Mais Nixon avait des dettes auprès de certains contributeurs à sa campagne et il était enclin à leur rendre service en contrepartie de la disparition de ses dettes. Ces interdictions ont donc été supprimées et nous avons maintenant d’énormes sociétés et organisations quasi gouvernementales qui conspirent pour créer délibérément de nouvelles maladies afin qu’elles puissent imposer le commerce de vaccins et faire des milliards de profits illicites. Ce n’est pas difficile à voir une fois que cela devient clair.

Selon Sorcha Faal : «Le docteur Luc Montagnier, virologue français, lauréat du prix Nobel, qui a découvert le virus du VIH en 1983 et travaille actuellement en tant que professeur à temps plein à lUniversité Jiao Tong de Shanghai en Chine, a déclaré affirmativement que le coronavirus qui saccage le monde en tuant des dizaines de milliers de personnes innocentes N’aurait pu être créé que dans un laboratoire.» garantissant ainsi que celui qui a créé ce coronavirus comme arme biologique, recevra une écrasante réponse militaire russe en retour.

Nous avons donc une confirmation de classe mondiale que le Covid 19 a été délibérément conçu dans un laboratoire. Nous le savons déjà mais si vous avez besoin d’une confirmation, Luc Montagnier est le meilleur. Les présidents Xi et Trump piétinent tous les deux, blâmant tacitement le pays de l’autre alors qu’en fait, les citoyens américains et chinois ont été impliqués dans cette débâcle et qu’aucun gouvernement ne l’a tolérée. Les États-Unis l’ont interdit un an avant le tour de passe-passe du Dr Fauci. Ce n’est pas la faute de «la Chine», pas la faute de «l’Amérique» et, cette fois-ci, ce n’est même pas la faute des «États-Unis». C’est la faute des individus qui prennent leur aise avec des motivations de profit, sans aucune morale. C‘est la faute des organisations quasi gouvernementales qui promeuvent des agendas corporatistes. C‘est la faute des complexes militaro-industriels. C‘est la faute des interdictions législatives ratées et abrogées qui auraient dû encore être en place et nous protéger tous en éliminant de la médecine les motivations de profit. Et au bout du compte, tout cela n’est que du crime à but lucratif.

Ainsi, au lieu de planifier une écrasante et massive option militaire russe, M. Poutine doit aiguiller sa police internationale sur ce problème. Le président Xi aussi. Ainsi que le président Trump.

Arrêtez les criminels.

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (21 avril 2020).

Source : Anna von Reitz http://annavonreitz.com/bothsides.pdf

*

*

*

*

*

*

*