CORONAVIRUS : ANALYSE DE LA CONSPIRATION

Covid-19 - Analyse de la Conspiration

Opération Covid-19 : les 3 piliers centraux de la plandémie ont été fissurés !

La conspiration criminelle mondiale du COVID-19 est très profonde et très large et commence au Royaume-Uni comme la plupart des complots qui sapent la République américaine.

Depuis janvier 2020, le monde entier a été témoin de l’exécution impitoyable d’un programme incomparable pour verrouiller la planète. Également connu sous le nom de Plandémie, ce programme extrêmement impétueux a été mené dans le monde entier avec une imprudence et un désespoir extraordinaires. Ce faisant, les auteurs ont déclenché un énorme contrecoup qui s’est manifesté de plusieurs manières dont la plus importante est que des gens, partout dans le monde, enquêtent avec ferveur sur cette scène de crime international tel qu’il n’y en a jamais eu auparavant.

Non seulement nombreux sont ceux qui sont indignés à propos des masques obligatoires pour les bien portants et les quarantaines forcées pour les gens non infectés, mais une myriade de moyens de subsistance ont été volés dans le monde entier. Ce qui fait que, partout, les gens veulent savoir tout ce qu’il est possible sur cette conspiration criminelle, internationale et dévastatrice. Et ils veulent le savoir tout de suite !

Dans le processus d’enquête sur cette opération psychologique fondamentalement zio-anglo-américaine, il est devenu clair pour de nombreux chercheurs qu’il existe trois principaux piliers de l’OPÉRATION COVID-19 aux États-Unis. Sans ces 3 piliers fermement en place, la plate-forme se serait effondrée avant que la vague de criminalité nommée LA GRANDE PANDÉMIE ne commence.

LA GRANDE ARNAQUE À LA PLANDÉMIE : la fraude médicale la plus importante et la plus meurtrière Jamais perpétré sur l’espèce humaine [anglais]

À ce jour, il y a eu deux vagues massives de crimes qui ont déferlé sur la Terre. Ceux qui sont au courant sont bien conscients que c’est la troisième vague de criminalité à venir, en octobre, qui sera un raz-de-marée mondial aux proportions vraiment épiques si elle n’est pas exposée. À cette fin, les principales composantes de la première vague de criminalité ont été expliquées comme suit.

Narratives du scénario Rockefeller

I. Le Plan Directeur de Rockefeller

Premièrement, il y eut le désormais tristement célèbre plan directeur de Rockefeller tel que décrit dans l’analyse approfondie suivante.

PLANDÉMIE PLANÉTAIRE, LE PLAN DIRECTEUR DE ROCKEFELLER : VIVRE CONFINÉ [anglais]

Ce qui suit est une ventilation circonstanciée des Narratives du scénario : étape du verrouillage 2010 de Rockefeller [français] telles qu’elles ont été mises en œuvre furtivement depuis janvier 2020. Cette enquête montre que le plan directeur Rockefeller a en fait commencé en 2008, comme le démontre l’exécution méticuleuse des phases initiales du projet.

Il est de la plus haute importance de comprendre que le plan directeur Rockefeller tire son origine du Royaume-Uni. La stratégie à long terme (et le financement) de ce type de programme hautement complexe et alambiqué commence toujours à Londres, tout comme l’a fait la pandémie de grippe espagnole de 1918 [anglais].

Niel Fergusson
Le professeur Neil Ferguson de l’Imperial College de Londres a concocté le modèle de coronavirus très imparfait qui a servi de base pour verrouiller le monde.

II. Psy-op de l’Imperial College de Londres

Ensuite, nous arrivons au rôle intégral de l’Imperial College de Londres et de leur leader, le professeur Neil Ferguson.

Tout comme le Dr Fauci fut façonné pendant 36 ans pour devenir l’homme de référence américain du canular CORONA, Ferguson fut à l’avant-garde de la modélisation des épidémies et des pandémies pendant des décennies. En effet, c’est le professeur Ferguson qui fut directement responsable de la prédiction de 2,2 millions de décès aux États-Unis, ce qu’il fit avant les premiers clusters de coronavirus américains, comme suit :

Les «Narratives du Scénario – Étapes du verrouillage 2010» de Rockefeller furent le projet directeur de la pandémie COVID-19 2020 [anglais]

Suite au GRAND échec de Ferguson, ses patrons se sont assez astucieusment arrangés pour son prompt départ afin de court-circuiter toute demande d’enquête plus approfondie. Il suffit d’un bouc émissaire très influent pour mettre fin à ce qui aurait dû être une enquête criminelle internationale sur ses sources et ses méthodes ainsi que sur d’autres transgressions graves. Néanmoins, des dommages considérables ont déjà été causés aux États-Unis, ainsi qu’à la communauté mondiale des nations. La sur-réaction extrême des gouvernements et des entreprises partout dans le monde a essentiellement déclenché la Deuxième Grande Dépression.

L’Establishment britannique universitaire et de recherches a souvent été utilisé de cette manière pour induire le monde en erreur dans diverses situations calamiteuses au cours des siècles. Oxford, Cambridge et l’Imperial College sont dotés de professeurs et de chercheurs britanniques dirigés par l’État Profond qui publieront toute étude nécessaire pour promouvoir un récit mondialiste ou l’agenda du Nouvel Ordre Mondial.

Il est maintenant clair que ses maîtres ont trouvé dans Neil Ferguson le suprême agent de désinformation sur le COVID-19. Voir : Neil Ferguson, M. COVID-19 : Qui est vraiment cet agent britannique de désinformation ? [anglais]

POINT CLÉ : Dans un effort pour rapidement écarter la catastrophe de modélisation du coronavirus de l’Imperial College, le professeur Ferguson a été ignominieusement renvoyé de son travail après avoir été intentionnellement poussé dans un get-apens. C’est ainsi que les auteurs du COVID-19 ont immédiatement éliminé cette question explosive : ils identifient le chien de paille ou larbin et le sortent de la scène mondiale au moyen d’une cause plausible. Une fois Ferguson écarté, l’Imperial College a échapé à sa responsabilité d’avoir commis l’erreur du millénaire. Puis, le faux désastre de la modélisation a complètement disparu des médias grand public.

Rapport du CDC

III. Manipulation des données du CDC

Le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) a été au cœur même de cette massive conspiration gouvernementale visant à tromper le peuple américain. Il a déjà été prouvé de manière concluante que le CDC manipulait les données depuis le tout début de cette pandémie fabriquée. Un journaliste d’investigation médicale a même écrit un article intitulé : Énorme affaire au CDC de tromperie comptable concernant le COVID [anglais].

Le CDC a ouvert la voie au canular CORONA en Amérique en permettant une interprétation extrêmement libérale de la cause officielle des décès du COVID à travers les États-Unis [1]. Le médecin traitant a été autorisé à supposer que le COVID-19 était la cause du décès, même si ce n’était peut-être pas le cas. Cette procédure douteuse à elle seule n’est pas seulement sans précédent, elle a entraîné des taux de mortalité hautement exagérés … qui furent ensuite transmis aux médias grand public pour qu’ils les utilisent dans leur campagne quotidienne d’alerte aux coronavirus. Voir : Les directives du CDC autorisent les classifications de décès COVID-19 qui sont spéculatives (vidéo) [anglais].

Voici une autre raison pour laquelle les taux d’infection au COVID-19 sont considérablement surestimés.

Medicare

[*] Here’s why COVID-19 deaths are being grossly inflated across America! (Video)

Toutes ces politiques et procédures sans précédent ont été mises en œuvre avec l’approbation du CDC malgré les inexactitudes flagrantes et les hypothèses incorrectes. Cependant, l’administration Trump a depuis réagi de manière appropriée avec une vive inquiétude. Voir : L’administration Trump transfère le contrôle des données hospitalières sur le coronavirus du CDC au HHS [Ministère de la Santé et des Services à la Personne] [anglais].

Néanmoins, le CDC semble déterminé à continuer à corriger les chiffres du COVID-19 afin qu’ils soient fortement biaisés vers une pandémie toujours en plein essor. De nombreux chercheurs se demandent maintenant : pourquoi le CDC prévoit-il un bilan aussi énorme cet automne ? [anglais]

Il ne fait aucun doute que le CDC, sans vergogne, a joué un rôle clé dans cette plandémie. Même le Coordonnateur des Secours pour le groupe de travail sur le coronavirus de la Maison Blanche s’est exclamé : «Il n’y a rien venant du CDC auquel je puisse me fier» [anglais].

Escroquerie de vaccination obligatoire

Où donc mène LA GRANDE ARNAQUE À LA PLANDÉMIE ?

Réponse : elle permet de créer un climat national dans lequel une vaccination obligatoire devient la loi du pays, sans exemptions – médicales ou religieuses – accordées à quiconque pour quelque raison que ce soit.

Ainsi, même si le CDC a carrément menti tout au long de cette plandémie – du 11 mars à aujourd’hui – en gonflant le nombre de cas et les statistiques de décès, qui ont également été gonflés par les hôpitaux, nombreux au gouvernement sont ceux déterminés à fabriquer un vaccin obligatoire du coronavirus.

Même si tout programme de vaccination obligatoire est basé sur toutes les fausses données, l’État Profond s’acharne à faire adopter la législation nécessaire par le Congrès et divers organes gouvernementaux [2]. Bien sûr, tout ce complot reposait sur les prédictions manifestement fausses faites par l’Imperial College en février 2020. Le résultat de cette discussion est que des personnages profondément indignes de confiance tels que le Dr Fauci et Bill Gates font avidement la promotion d’un vaccin non prouvé, toxique et dangereux comme traitement prophylactique pour une maladie à coronavirus qui n’est même pas encore bien comprise. Voir Fauci admet qu’il faut sept ans pour développer un vaccin [anglais].

Pourquoi quelqu’un prendrait-il un vaccin aussi risqué, surtout à la lumière du fait qu’au moins 4,2 milliards de dollars ont été accordés par le Programme national d’indemnisation des blessures liées aux vaccins en octobre 2019. Un nombre incalculable de gens ont déjà souffert et ont été indemnisées pour cette forme de viol médical.

LES VACCINS OBLIGATOIRES ne sont rien d’autre qu’un viol médical et une félonie de premier degré [anglais].

Ce que Big Pharma et ses co-conspirateurs de l’État Profond ont échoué à réaliser, c’est que les mouvements Liberté de Soins et Anti-Vaccins se sont énormément développés ces dernières années. Ces féroces défenseurs de la santé, en particulier les patriotes, les conservateurs et les chrétiens, savent que si Gates parvient à ses fins s’agissant du vaccin micropuce obligatoire, la République américaine sera de l’histoire ancienne. Un certificat d’immunité numérique et implantable serait également rapidement dénoncé par beaucoup de gens comme étant la «marque de la bête» tant redoutée.

AVERTISSEMENT : Ce n’est qu’en comprenant les principaux piliers de cette stratégie à plusieurs volets du NOM que chaque frénésie criminelle du COVID-19 peut être contrecarrée. Les mondialistes savent que chaque vague de criminalité successive leur devient plus difficile à réaliser à mesure que les gens se réveillent. Par conséquent, veuillez publier cette information cruciale partout et n’importe où – merci !

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (20 juillet 2020).

Source : State of the Nation http://stateofthenation.co/?p=20763, publié le 19 juillet 2020.


Les Notes de BibiCabaya :

1 Nous avons assisté à la même manipulation en France où plus personne n’est pratiquement mort QUE du Coronavirus pendant plusieurs mois…

2 Comme en France, les «organes gouvernementaux» des États-Unis sont des sociétés commerciales privées dont le but est de faire du profit. Or, les vaccins rapportent… Rendez-vous compte : SEPT MILLIARDS de gens à vacciner, c’est en fait de la thune !!!

*

*

*

*

*

*

*