NOMS RÉVÉLÉS DES TUEURS GÉNOCIDAIRES À L’ARME BIOLOGIQUE COVID-19

Les Drs. Zelenko et Martin nomment les criminels génocidaires derrière l’arme biologique covid-19

Par Joachim Hagopian

Au lieu d’utiliser des vaccins tueurs Covid-19, Vladimir Zelenko, docteur en médecine et praticien acclamé de chefs d’État, a guéri avec succès plus de 6000 patients Covid-19 par une combinaison d’hydroxychloroquine, de zinc, de quercétine, de vitamine C et de vitamine D en traitement alternatif qui a résulté en un taux de survie de 99%. Alors que ses réalisations notables lui ont valu des nominations pour le prix Nobel de la paix et la Médaille Présidentielle de la Liberté, le fait de s’exprimer publiquement contre les dangers des soi-disant vaccins l’a amené à endurer des menaces de mort quotidiennes, des tentatives de mort sociale et professionnelle ainsi qu’une censure généralisée. Exprimant courageusement la vérité et fournissant un remède de santé efficace et peu coûteux qui s’oppose ouvertement à l’agenda de dépopulation génocidaire de la Cabale, il est considéré comme une menace pour la tyrannie médicale et politique du Nouvel Ordre Mondial. Le Dr Zelenko nomme un chat un chat : donner ces «vaccins» aux enfants est un sacrifice de sang d’enfant, d’une part, et l’ordre du jour mondial d’obligation vaccinale est le sacrifice satanique de sang de l’ensemble de l’espèce humaine, d’autre part.

Après avoir été déréférencé de tous les réseaux sociaux prostitués au système et complices du génocide, le 25 octobre 2021 le Dr Zev Zelenko a audacieusement exposé les démons derrière ce complot diabolique visant à dépeupler la planète avec l’injection létale de Big Pharma :

« Je suis un réaliste du complot. Vanguard et BlackRock [sic] sont partie prenante de toutes les industries, médias, universités et politiques. Vanguard et BlackRock investissent l’un dans l’autre par le biais de ce qu’on appelle la propriété circulaire. Ainsi, il faut considérer Vanguard et BlackRock comme un monopole qui possède tout. Après avoir fait les vérifications nécessaires, vous découvrirez que les principaux actionnaires de ce monopole sont les :

• famille Rothschild
• famille Du Pont
• famille Rockefeller
• famille Carnegie
• famille Orsini
• famille royale britannique

qui utilisent les fondations suivantes pour fomenter le chaos dans le monde

• Fondation Bill et Melinda Gates
• Fondation Soros Open Society
Fondation Clinton

Ces fondations contribuent à la déstabilisation géopolitique. Le chaos est profitable en affaires et sert à l’acquisition du pouvoir. Seule une force divinement inspirée peut vaincre ce Goliath. Le monde ne sera racheté que par des actes de bonté et de gentillesse. Nous avons besoin d’une conscience divine collective afin de mériter une intervention divine. Les propriétaires du monopole Vanguard/BlackRock sont une manifestation du serpent primordial. Je suis TRÈS optimiste quant à la survenue d’un événement rédempteur qui rééquilibrera notre monde obscur. Attachez vos ceintures et profitez du voyage. »

Vladimir Zev Zelenko,
docteur en médecine

Même un examen superficiel — étonnamment effectué par Tim Gielen et qui expose les deux plus importants actionnaires aux manettes aujourd’hui : Vanguard et BlackRock — montre que c’est ce même petit groupe de monopolistes, succinctement soulignés par le Dr Zelenko, qui possède et contrôle essentiellement le monde entier. Son pouvoir absolu sur l’humanité lui a permis jusqu’ici de s’en tirer pour meurtre tout en détruisant notre planète au moyen de produits toxiques. Par exemple, si on prend les principaux fabricants mondiaux de l’industrie alimentaire telles que les plus grandes marque populaires : Coca Cola, PepsiCo, Unilever, Nestlé et Mondelez International, on s’aperçoit que tous ces fabricants géants de nos aliments chimiquement transformés sont contrôlés par les deux mêmes investisseurs actionnaires monopolistes, Vanguard et BlackRock. Les troisième et quatrième plus grandes sociétés d’investissement au monde sont Berkshire Hathaway de Warren Buffet et State Street Corporation.

Les plus grandes entreprises de l’industrie des technologies sont un autre exemple de ce jeu de monopoly. Facebook possède WhatsApp et Instagram, tandis qu’Alphabet, en tant que maison-mère de toutes les entreprises Google, possède YouTube, Gmail et le plus grand sponsor d’Android — la plus grande plate-forme d’applications mobiles au monde, le système d’exploitation quasi exclusif de tous les smartphones — ainsi qu’Apple IOS, l’autre système d’exploitation majeur. Ainsi la société de Bill Gates, Microsoft Corporation, Facebook, Apple et Alphabet constituent les quatre plus grandes entreprises technologiques sur lesquelles fonctionnent pratiquement tous les ordinateurs, télex et smartphones du monde. Ces même deux principaux investisseurs — Vanguard et BlackRock — détiennent également des parts majoritaires d’actions dans toutes les sociétés de l’industrie BigTech. En fait, toutes les entreprises qui fabriquent des ordinateurs, des téléviseurs, des smartphones et des appareils électroménagers — IBM, Hewlett Packard, Intel, Sony et Dell, y compris les plus grands marchés en ligne Amazon et eBay —,  les plus grandes chaînes de grands magasins et d’épiceries, toutes les méthodes de paiement appartiennent toutes aux mêmes sociétés d’investissement géantes Vanguard et BlackRock.

Chaque industrie sur terre est détenue et contrôlée par ces deux mêmes grands investisseurs. Tous les produits agricoles, les semences appartenant à Monsanto, le tabac, l’alcool et les sociétés de BigPharma — qui sont en train de nous tuer en ce moment même avec des armes biologiques génocidaires déguisées en pseudo vaccins — appartiennent tous aux mêmes lignées. Le jeu économique est totalement truqué : à commencer par tous les meilleurs sites de voyage sur Internet, en passant par les meilleures compagnies aériennes ; les meilleurs avionneurs ; les meilleures chaînes d’hôtels et de restaurants ; les meilleures raffineries de pétrole qui alimentent tous les avions, trains, bateaux, camions et voitures ; les sociétés sidérurgiques et les sociétés minières qui fournissent toutes les matières premières utilisées dans tous les modes de transport ; le BTP ; la fabrication de textiles et la confection de vêtements : ils sont tous contrôlés par les mêmes propriétaires, y compris la prétendue industrie verte qui fabrique des panneaux solaires et des éoliennes. D’ici 2028, les actifs Bloomberg que possèdent ces deux propriétaires mondiaux — Vanguard et BlackRock — atteindront 20000 billiards de dollars [1]. BlackRock est considérée comme le quatrième bras du gouvernement [2] compte tenu de ses liens intimes avec les banques centrales Rothschild. Même le plus grand actionnaire de BlackRock est Vanguard et vice versa, bien que Vanguard assure l’anonymat complet de ses propriétaires particuliers. Mais récemment, des preuves accablantes ont montré que c’est ce même petit groupe de familles de la noblesse noire que le bon Dr Zelenko a dénoncé.

Récapitulation : tout sur terre est pratiquement détenu et contrôlé par ces mêmes sociétés d’investissement de premier plan ainsi que par les plus grandes banques, fonds communs de placement, compagnies d’assurance et même les nations politiques [3], propriétés contrôlées par la corruption et le chantage ; tous ces domaines sont complètement dominés par le mêmes lignées de contrôle — les dynasties des familles Rothschild, Rockefeller, Du Pont, Carnegie, Orsini, Bush et Windsor, ainsi que quelques clans moins connus mais tout aussi puissants couverts dans l’ouvrage de Fritz Springmeier Bloodlines of Illuminati [Les lignées des Illuminati]. Afin de parfaire leur emprise sur l’humanité, même les petites sociétés d’investissement de Fortune 500 appartiennent aux mêmes grandes sociétés connues au sein d’une structure de pouvoir de forme pyramidale à hiérarchie verticale. Comme l’a astucieusement observé le regretté grand comédien, George Carlin, il y a plus d’une douzaine d’années : tout cela n’est qu’un «grand club [de psychopathes] dont nous ne faisons pas partie» et qui contrôle pratiquement tous les aspects de nos vies et chaque entreprise de la planète, tant légales qu’illégales, sans exception.

Davantage d’identités de criminels du covid sont en train d’émerger. À part le Dr Mengele du génocide du coronavirus, nous avons dit le Dr Anthony Fauci, responsable des subventions de la recherche virale du NIH, et trois principaux complices — le Dr Ralph Baric de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, chargé d’exécuter l’ordre de Fauci de mener une étude sur une arme biologique létale à gain de fonction de coronavirus, jusqu’à ce que celle-ci soit interdite aux États-Unis, puis en envoyant 7,4 millions de dollars des contribuables américains au plus grand ennemi des États-Unis, la Chine communiste, et à la bat woman de son Institut de virologie de Wuhan, le Dr Shi Zhengli qui a averti que d’autres virus seront relâchés, et le racketteur en chef de la commercialisation des armes biologiques de Fauci et collègue terroriste intérieur, l’ancien vétérinaire de l’OMS, le Dr Peter Daszak — il y a plein d’autres coupables pointés du doigt, responsables criminels, derrière l’attaque d’aujourd’hui à l’arme biologique contre l’Humanité.

Selon le révélateur de vérité sur l’arme biologique Covid, le Dr David Martin, professeur, auteur, inventeur, chercheur et expert en brevets, vient de rendre public la liste de trois douzaines de noms d’autres criminels identifiés du programme de dépopulation de l’élite [4]. Par ordre alphabétique des prénoms, ils sont :

1. Al Gore, vice-président des États-Unis (1993-2001), président et cofondateur de Generation Investment Management LLP ;

2. André Hoffmann, vice-président de Roche ;

3. Angel Gurria, Organisation de coopération et de développement économiques ;

4. Bill Gates, Fondation Bill & Melinda Gates ;

5. Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne ;

6. Chrystia Freeland, vice-premier ministre et ministre des Finances, cabinet du vice-premier ministre du Canada ;

7. David M. Rubenstein, co-fondateur et co-président exécutif du Groupe Carlyle ;

8. Dustin Moskovitz, Open Philanthropy, co-fondateur de Facebook ;

9. Fabiola Gianotti, directrice générale, Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) ;

10. Feike Sybesma, président du Conseil de Surveillance de Royal Philips ;

11. S.M. la Reine Rania Al Abdullah du royaume hachémite de Jordanie, reine du royaume hachémite de Jordanie, bureau de S.M la Reine Rania Al Abdullah ;

12. Heizo Takenaka, professeur émérite à l’Université Keio ;

13. Herman Gref, PDG et président du conseil d’administration de Sberbank ;

14. Jim Hagemann Snabe, président de Siemens ;

15. Julie Sweet, directrice générale d’Accenture ;

16. Klaus Schwab, fondateur et président exécutif, Forum économique mondial ;

17. Kristalina Georgeva, directrice générale, Fonds monétaire international (FMI) ;

18. L. Rafael Reif, président, Massachusetts Institute of Technology ;

19. Larry Page, Google ;

20. Laurence D Fink, présidente et chef de la direction de BlackRock ;

21. Luis Alberto Moreno, membre du conseil d’administration du Forum économique mondial ;

22. Marc Benioff, président et chef de la direction de, Salesforce ;

23. Mark Carney, envoyé spécial des Nations Unies pour l’action et le financement climatiques, Nations Unies ;

24. Mark Schneider, PDG de Nestlé ;

25. Mark Zuckerberg, Facebook ;

26. Mukesh D Ambani, président et directeur général de Reliance Industries ;

27. Orit Gadiesh, président de Bain & Company ;

28. Patrice Motsepe, fondateur et président exécutif d’African Rainbow Minerals ;

29. Paula Ingabire, ministre des technologies de l’information et de l’innovation, ministère des technologies de l’information et de la communication et de l’innovation du Rwanda ;

30. Peter Brabeck-Latmathe, vice-président du conseil d’administration du Forum économique mondial ;

31. Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ;

32. Robert Mercer, Fonds Renaissance ;

33. Tharman Shanmugaratnam, ministre principal du gouvernement de Singapour ;

34. Thomas Buberi, directeur général d’AXA ;

35. Yo-Yo Ma, violoncelliste ;

36. Zhu Min, président de l’Institut national chinois de recherche financière.

Grâce aux Drs Zelenko et Martin, les criminels sont maintenant en ligne de mire. Bientôt, les procès Nuremberg 2.0 poursuivront les criminels de la Cabale énumérés ci-dessus. Un point clé très important à saisir est que les mêmes malfaiteurs derrière le génocide par injection létale sont les mêmes contrôleurs planétaires qui ont, à l’envi, violé, volé et pillé la terre pendant de nombreux siècles : ces mêmes lignées Illuminati commencent et terminent toutes les guerres, les dépressions économiques, les catastrophes non naturelles (ex. tremblements de terre, éruptions volcaniques, ouragans, inondations, sécheresse), les famines, les assassinats (comme celui de JFK) et le terrorisme tel que le 11 septembre et la guerre de dépeuplement covid-19 d’aujourd’hui contre l’espèce humaine, ainsi que le fléau de la pédocriminalité en tant que crime organisé dont la croissance est la plus rapide au monde — et plus généralement, le trafic sexuel d’êtres humains et d’enfants. Plus que jamais dans l’histoire, nous savons maintenant qui sont ces meurtriers lucifériens, et justice doit être rendue afin de mettre fin à leurs crimes brutaux contre l’Humanité.

Un cas d’espèce de criminels VIP faisant l’objet de poursuites judiciaires est le cas très médiatisé de Ghislaine Maxwell, l’ancienne petite amie britannique et présumée trafiquante sexuelle d’enfants de Jeffrey Epstein, dont le procès devrait commencé plus tard ce mois-ci. Nous verrons survenir d’autres inculpations. Par exemple, les derniers gros titres de ce scandale sans fin de l’État Profond viennent d’annoncer le renversement du PDG de Barclays Bank. Depuis 2019, le PDG de Barclays, Jes Staley, fait l’objet d’une enquête sur 1200 courriels échangés entre 2008 et 2012 avec le pédocriminel international du trafic sexuel d’enfants, Jeffrey Epstein. Les deux hommes se sont rencontrés en 2000 lorsque Staley dirigeait la banque privée JP Morgan réservée uniquement à la clientèle la plus riche, comme Jeffrey Epstein, qui à son tour était financée par le fondateur du mega groupe sioniste et de L Brands, Les Wexner. La JP Morgan Chase Bank d’aujourd’hui a une longue histoire qui remonte à 1835 en tant que substitut de Rothschild opérant aux États-Unis. Le rapport d’enquête final mené ces dernières années par la Financial Conduct Authority (FCA) du Royaume-Uni et la Prudential Regulation Authority (PRA) de la Banque d’Angleterre étant sur le point d’être publié sur les affaires louches de Staley avec le pédocriminel le plus infâme d’Amérique, un avocat de Staley a catégoriquement nié la criminalité de son client et a entamé une procédure visant à contester le rapport préliminaire de ces autorités.

Ce qui est clair, c’est que Jes Staley a noué une amitié étroite et continue avec Epstein pendant au moins quinze ans — avant, pendant et après la condamnation pénale d’Epstein en 2009. Non seulement un nombre impressionnant de courriels ont été échangés au cours de cette seule période de quatre ans, mais Epstein y fait plusieurs références à «Blanche-Neige» dont on suppose qu’il s’agit d’un code. On a également appris que Staley rendait souvent visite au délinquant sexuel condamné — tandis qu’Epstein «endurait» son «traitement de faveur» d’une durée d’un an — en se présentant tous les soirs à la prison de Palm Beach pour des soirées pyjama. De plus, Staley fut également un invité du tristement célèbre complexe «Orgy Island» [Île d’Orgie] d’Epstein dans les Caraïbes, admettant qu’il avait vu Epstein en personne pour la dernière fois en 2015. Le résultat de l’enquête étant sur le point d’être rendu public, il y a quelques semaines, le puissant banquier de Barclays des six dernières années a été contraint de démissionner de sa fonction exaltée.

Barclays est officiellement devenu le successeur de Rothschild pour la fixation du cours de l’or en 2004, suivi deux ans plus tard par l’un des siens, Marcus Agius, marié à une Rothschild et nommé comme nouveau président de Barclays — et qui sera exposé six ans plus tard par le scandale de la fixation des taux chez Barclays en 2012. Et maintenant, moins d’une décennie plus tard, Barclays fait face à un nouveau scandale salace. La dynastie sioniste bancaire Rothschild semble se débarrasser de son dernier et plus bas fruit pourri, «Staley», afin de se distancer un tant soit peu de son légendaire marécage infesté de pédocriminels. Aussi gros que soient les efforts des Rothschild, leurs empreintes digitales très visibles et louches de marionnettistes sont indélébiles partout dans le commerce international du trafic sexuel d’enfants et ne peuvent jamais être effacées. Leur contrôle satanique de la planète est très certainement en déclin.

Et maintenant, avec le procès de Ghislaine Maxwell, la partenaire criminelle VIP d’Epstein dans le trafic sexuel, qui doit commencer plus tard ce mois-ci, il faut s’attendre à ce que davantage de personnages très en vue qui ont été pris en flagrant délit tombent de l’opération sioniste de chantage sexuel. Après tout, il y a toute une bande de princes, de présidents et de premiers ministres qui sont les partenaires sexuels connus et compromis d’Epstein et de Maxwell : c’est ce que l’élite criminelle fait régulièrement pour se divertir. Si vous avez encore du mal à y croire, jetez un œil à ma série très documentée de cinq livres : Pedophilia & Empire: Satan, Sodomy and the Deep State [Empire et pédocriminalité : Satan, la sodomie et l’État Profond]. La dépravation des dirigeants planétaires est entièrement accessible, ne pouvant plus être cachée de la vue de tous.

Joachim Hagopian est diplômé de West Point, ancien officier de l’Armée et auteur de Don’t Let the Bastards Getcha Down [Ne laissez pas les salauds vous détruire] qui expose une direction militaire américaine défectueuse basée sur l‘ancienneté et qui élimine invariablement les meilleurs et les plus brillants, laissant la médiocrité et les partisans de l’ordre s’élever au sommet en tant que généraux politiciens-bureaucrates désignés pour perdre chaque guerre américaine moderne selon les desseins de l’élite. Après son séjour militaire, Joachim a obtenu une maîtrise en psychologie clinique et a travaillé comme thérapeute agréé dans le domaine de la santé mentale auprès de jeunes et d’adolescents maltraités, pendant plus d’un quart de siècle. À Los Angeles, il s’est retrouvé aux prises avec les plus grands services de protection de l’enfance du pays au sein du système américain complètement délabré et corrompu de la protection de l’enfance. L’expérience à la fois dans l’Armée et dans le système de protection de l’enfance l’a bien préparé en tant que chercheur et journaliste indépendant à exposer les maux de Big Pharma et la manière dont le système médical et psychiatrique contrôlé par Rockefeller inflige plus de mal que de bien ; par exemple, l’actuel canular pandémique diaboliquement mortel et génocidaire. Journaliste indépendant depuis 8 ans, Joachim a écrit des centaines d’articles pour de nombreux sites d’information, notamment Global Research et lewrockwell.com. En tant qu’auteur publié d’une série de 5 volumes intitulée Pedophilia & Empire: Satan, Sodomy & the Deep State, les livres et chapitres de Joachim sont des best-sellers d’Amazon dans les catégories défense des enfants et des droits de l’homme. Sa série de sources A-Z documente et expose entièrement le fléau mondial de la pédocriminalité et reste disponible gratuitement sur le blog de Joachim à l’adresse http://empireexposed.blogspot.com/ et https://pedoempire.org.

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (15 novembre 2021).

Source originale : American Empire Exposed https://empireexposed.blogspot.com/ publié le 14 novembre 2021.

Partagé par Before It’s News https://beforeitsnews.com/global-unrest/2021/11/dr-zelenko-and-dr-martin-are-now-naming-names-of-the-genocidal-killers-behind-covid-19-bioweapon-2532878.html , publié le 15 novembre 2021.

LIENS : 

Les nommés ont aussi un visage.

Red Pill Expo – David E. Martin – November 2021 Presentation

COVID-19 Data Collection, Comorbidity & Federal Law: A Historical Retrospective


Les Notes de BibiCabaya :

1 1015 = 10 puissance 15 : tout ça, c’est du vent et c’est une illusion. L’argent n’a aucune valeur intrinsèque. NOUS, LES HOMMES ET LES FEMMES DE LA CRÉATION, SOMMES LA VALEUR !

2 Il me semble que c’est plutôt le gouvernement qui est le quatrième bras de BlackRock…

3 Nous avons vu sur ce blog que les «nations politiques» sont en fait des sociétés privées à but lucratif qui obéissent aux règles du commerce étant régies par l’UCC et tous ses équivalents internationaux.

4 Philippe Argillier peut continuer de s’asseoir sur ses banques de données. Quand on veut mettre, ou même tenter de mettre, un terme aux crimes prémédités et organisés qui sont commis sous nos yeux, la moindre des choses est de ne pas taire les noms des coupables sous des prétextes fallacieux — et surtout dans l’espoir d’obtenir quelque chose en retour… tel un siège présidentiel, par exemple… — mais de les exposer sans attendre car ces criminels prolifèrent et prospèrent grâce au secret.

*

*

*

*

3 commentaires

Les commentaires sont fermés.