CORONAVIRUS : LES DONNÉES DE L’OMS SONT RECONNUES ERRONÉES

WHO Data for Coronavirus
crédit photo : Wikimedia commons 

Par Jon Miltimore

Un groupe basé à Oxford cesse d’utiliser les données de l’OMS sur le coronavirus en citant des erreurs

Les chercheurs de Our World in Data ont annoncé cette semaine qu’ils avaient cessé de s’appuyer sur les données de l’Organisation mondiale de la santé pour leurs modèles.

Our World in Data, une publication en ligne basée à l’Université d’Oxford, a annoncé mardi qu’elle avait cessé de s’appuyer sur les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour ses modèles, citant des erreurs et d’autres facteurs.

Le fondateur du groupe, Max Roser, a déclaré que les chercheurs utilisent désormais les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

  • Jusqu’au 18 mars, nous nous appuyions sur l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme source. Notre objectif était de compter sur l’OMS car elle est l’agence internationale chargée de fournir des estimations officielles de la pandémie. L’OMS communique ces données pour chaque jour et elles sont disponibles ici sur le site de l’OMS.
  • Depuis le 18 mars, il est malheureusement devenu impossible de s’appuyer sur les données de l’OMS pour comprendre comment la pandémie évolue au fil du temps. Avec le rapport de situation 58, l’OMS a reporté l’heure limite de notification de 0900 CET à 0000 CET. Cela signifie que la comparabilité est compromise car il existe un chevauchement entre ces deux publications de données de l’OMS (Rapports de situation 57 et 58).
  • De plus, nous avons trouvé de nombreuses erreurs dans les données publiées par l’OMS lorsque nous avons examiné tous les rapports de situation quotidiens. Nous avons immédiatement informé l’OMS et sommes en contact étroit avec l’équipe de l’OMS pour corriger les erreurs que nous leur avons signalées.

L’OMS, une agence des Nations Unies, est responsable de la santé publique internationale. Des rapports récents suggèrent que les agences de renseignement américaines se sont largement appuyées sur l’OMS dans son évaluation nationale de la menace COVID-19.

Les erreurs et les incohérences, documentées par Our World in Data dans un rapport distinct, comprennent des écarts par rapport à près d’une douzaine de rapports de situation déposés par l’OMS entre le 5 février et le 16 mars. Les chercheurs de Our World in Data ont déclaré que la manière dont l’OMS traitait les erreurs était aussi un problème.

«Le principal problème que nous constatons avec les données de l’OMS est que ces erreurs ne sont pas communiquées par l’OMS elle-même», déclarent Rosen et ses collègues. «[Certains] errata ont été publiés par l’OMS au même endroit que les rapports de situation mais la plupart des erreurs ont été corrigées rétrospectivement sans avis public ou n’ont pas été corrigées.»

Le manque de bonnes données disponibles pendant l’éclosion de coronavirus a été une source majeure de frustration pour les économistes, les statisticiens, les scientifiques et les professionnels des politiques publiques.

Un épidémiologiste de l’Université de Stanford et professeur de médecine, dans un article de Stat largement diffusé, a récemment déclaré que la pandémie de COVID-19 pourrait finir par être “un fiasco de preuves une fois par siècle”.

«Les données recueillies à ce jour sur le nombre de personnes infectées et l’évolution de l’épidémie ne sont absolument pas fiables», a déclaré John P.A. Ioannidis, qui codirige le Meta-Research Innovation Center de Stanford.

Ces problèmes ressemblent un peu au problème des connaissances locales décrit par F.A. Hayek il y a près de 80 ans, ce qui pourrait expliquer les projections extrêmement incohérentes que nous avons vues dans les taux de mortalité liés à COVID-19.

Les agences gouvernementales, comme les gens, sont faillibles. Et plus nous centralisons la prise de décision et supprimons le choix individuel, plus nous courons de risques de voir les autorités centrales prendre des décisions radicales sans la connaissance qu’elles croient posséder.

Jon Miltimore

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (28 mars 2020).

Source : publié le 25 mars 2020 par FEE (Foundation for Economic Education) https://fee.org/articles/oxford-based-group-stops-using-who-data-for-coronavirus-reporting-citing-errors/

Lien : L’OMS a menti : il n’y a pas de pandémie, c’est un agenda https://bibicabaya.wordpress.com/2020/03/19/loms-a-menti-il-ny-a-pas-de-pandemie-cest-un-agenda/

*

*

*

*

*

*

*

*

*

 

 

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.