COMMENT LA CABALE MAINTIENT SON POUVOIR ET CE QU’ON DOIT FAIRE POUR L’ARRÊTER : DÉ-CONSENTIR

MERCI DE LIRE, DE COMPRENDRE ET DE PARTAGER CET ARTICLE.

Par Julian Robles

L’article ci-dessous [1] relate la façon dont le Système de la Réserve Fédérale dirigé par le Vatican a conquis le monde, a volé la république constitutionnelle [2] au peuple et a installé un système d’esclavage par les entreprises, esclavage par la dette, sans que nul ne s’en rende compte.

Il s’agit là de données ESSENTIELLES pour quiconque aspire à être libre. La vraie liberté, la souveraineté personnelle, la liberté décrite par les Pères Fondateurs, ne peut exister qu’avec une connaissance et une volonté profondes de défendre cette liberté contre ceux qui s’en empareraient.

Avant de commencer cet article, je vais décrire tous les principes de base sous-jacents dans le langage simple de tous les jours.


Notre véritable relation avec le gouvernement

Il y a 3 raisons principales pour lesquelles la cabale, se faisant passer pour un gouvernement, peut légalement maintenir son contrôle : (1) votre incompétence, (2) son abus de confiance et (3) le consentement implicite à son autorité exprimé par tous les autres «citoyens» du gouvernement.


La relation du peuple au gouvernement à travers le monde est très mal comprise. La plupart des gens pensent que nous sommes les serviteurs du gouvernement, qu’il est au sommet et que nous sommes en bas. Mais, s’agissant de gouverner, le gouvernement est maintenant, et a toujours été, une relation de confiance avec le peuple. Les relations de confiance sont gérées en vertu de la loi d’équité, le droit maritime, autrement connu sous le nom de droit des contrats ou droit commun en gros.

Tandis que nombreux sont ceux qui ont affirmé que ces lois étaient «fausses» et non pertinentes, toute la vérité n’est pas prise en considération et je vais tenter de l’expliquer brièvement. La base de notre système légal / légitime est la Loi Naturelle et le consentement du libre arbitre. Tant que le consentement est donné, il est en accord avec la loi naturelle. Là où se situent les erreurs c’est dans les «règles qui sont faites» une fois que le consentement est donné (codes juridiques et statuts). La loi naturelle est le consentement, les lois de l’homme sont les règles créées une fois le consentement donné ou sous-entendu.

La Loi du Libre Arbitre est un accord de fiducie ou un contrat qui ressemble à une invention de la société moderne, mais est en fait un principe du monde naturel qui a toujours existé. Lorsque deux ou plusieurs êtres jouissant du libre arbitre veulent interagir, ils le font au moyen d’accords, et si nous analysons la vie elle-même, nous voyons qu’à chaque niveau d’interaction, le consentement est toujours à l’œuvre. Dans ce sens, le libre arbitre est TOUJOURS respecté, mais puisque quelqu’un pourrait ne pas comprendre à quoi il consent (par manque d’information), il pourrait accepter quelque chose du passé qui pourrait s’avérer plus tard être déshonorant. Ceci signifie que tout pouvoir et toute autorité sont en fait un accord entre les peuples à gouverner. Par conséquent, tous les gouvernements — qu’il s’agisse d’une monarchie, d’une démocratie ou d’une république — sont un accord de fiducie (oraison concrète : rendre réel par la parole, accord).

Cet aspect de la réalité est profondément compris par ceux qui aspirent à devenir nos maîtres et ils savent que tout pouvoir qu’un être a sur un autre est illusoire. Quelqu’un peut prétendre être votre maître, mais a généralement besoin d’utiliser la coercition et des menaces de violence afin de forcer votre consentement : des amendes, des peines d’emprisonnement, des sanctions, etc. C’est une question cruciale à comprendre, et tandis que beaucoup de gens aimeraient bien croire que nous sommes totalement victimisés par la Cabale, la vérité est que notre propre incompétence et notre manque d’action lui donnent notre consentement. Plus sur ce sujet plus tard.

Enfin, le Créateur de l’Univers doit être pris en considération. Pour certains, cela peut sembler bizarre, mais nos maîtres potentiels reconnaissent l’existence d’un Créateur (quoiqu’il s’agisse d’un concept déformé et fallacieux) et, en toute honnêteté, nous devons aussi le reconnaître si nous voulons comprendre notre véritable place en tant que créanciers et cédants de le patrimoine : notre liberté d’esprit, de corps et d’âme. Ces idées essentielles doivent être acceptées (au moins en surface) de façon à ce que nous puissions comprendre le fonctionnement des systèmes sur terre.


Le Créateur, la Créature, la Fiducie et le Patrimoine

La narrative peut se résumer comme suit : le Créateur est à l’intérieur de chaque être dans l’Univers, du plus petit au plus grand, et quand le libre arbitre a cours, c’est littéralement un aspect du Créateur en action. Les pouvoirs qui ne devraient pas être le savent profondément, et cela peut être observé en examinant les bulles papales du Vatican. Lorsque le Créateur «nous a envoyés dans la Création pour nous mouvoir, respirer et avoir notre être», nous avons accepté de faire «l’œuvre de Dieu» et d’honorer «Sa volonté» : créer notre «temple intérieur» et aider à créer un paradis harmonieux sur terre.

Les pouvoirs en place le savent et l’ont décrit dans leurs propres documents. Les alliances de Dieu, au sein de la plupart des religions abrahamiques, en sont un exemple. Les bulles papales affirment que le Vatican et ses administrateurs sont les consorts éprouvés de Dieu, déclarant que jusqu’à ce que Dieu ou le peuple fasse autrement, leur règne est divinement ordonné ; c’est-à-dire jusqu’à ce que nous dissipions leur présomption d’autorité supposément reçue de Dieu. Elles énoncent que jusqu’à ce que nous «soyons prêts» et réalisions notre objectif, ceux qui «sont prêts» sont chargés de partager leurs connaissances et de nous instruire afin que nous puissions faire le grand œuvre. Si nous refusons de faire l’œuvre et tombons dans le péché (ignorance de notre foi originelle en Dieu de faire Sa volonté), un consort épprouvé de Dieu doit venir nous diriger jusqu’à ce que nous trouvions notre chemin de Damas ; dans ce cas, le Vatican et ses agents. Parce que chacun est une puissante incarnation du Créateur, si nous utilisons nos pouvoirs sans sagesse, nous pouvons créer beaucoup de chaos dans le monde. Jusqu’à ce que nous soyons prêts et que nous commencions à utiliser notre volonté pour créer l’harmonie, nous serons gérés comme des animaux et des choses spirituellement mortes. Bien qu’il s’agisse là d’une perspective donnant à réfléchir, elle est en harmonie avec la Loi Naturelle. Toutefois, le Vatican n’a pas fait ce que Dieu a ordonné (instruire et élever l’humanité) et c’est une question cruciale que nous aborderons plus tard.

Il suffit de regarder dans le monde pour voir comment cette narrative reflète la réalité. Notre monde est détruit par la guerre, la pollution de l’environnement et la manipulation par la tromperie envers les peuples. Notre monde est dirigé comme une planète pirate. Là où les choses tournent horriblement mal, c’est que nos «consorts de Dieu», nos maîtres potentiels, sont en rupture du lien de confiance avec Dieu. Ils sont moralement obligés de partager la vérité et de nous élever afin que nous devenions compétents. Plus sur ce sujet plus tard.


Comment avons-nous donné notre consentement ? Par des accords de fiducie

Les accords de fiducie (contrats) sont très simples. Quand vous voulez vous assurer que quelque chose que vous possédez ou gérez soit pris en charge pendant votre absence — une succession, par exemple — vous créez un accord (fiducie) avec un ami qui peut le gérer pour vous. Vous définissez les règles de gestion que votre ami doit suivre afin d’honorer votre accord. Cela suppose : (1) votre compétence à gérer le patrimoine, (2) que vous êtes propriétaire du patrimoine et (3) que la personne à qui vous le confiez vous le restituera à votre retour. La personne à qui vous confiez votre patrimoine est le fiduciaire, vous êtes le cédant — et dans ce cas l’administrateur — car c’est vous qui fixez les règles de gestion de la fiducie. Enfin, vous êtes aussi le bénéficiaire car vous bénéficiez de la gestion de votre patrimoine pendant votre absence. C’est la forme standard que prennent les fiducies dans le monde entier sous de nombreux noms et elle a trois rôles : cédant/administrateur, fiduciaire et bénéficiaire.

Votre incompétence : si vous décédez, êtes perdu en mer ou «devenez fou» (incompétent), le fiduciaire peut revendiquer votre titre et prendre le contrôle total de votre patrimoine. À moins de vous présenter [3] pour dissiper la présomption de décès ou d’incompétence, le fiduciaire garde le contrôle. Son allégation d’incompétence ou de décès devient un titre exécutoire selon la loi d’équité. Le concept clé étant, VOUS DEVEZ PRENDRE DES MESURES afin de dissiper la présomption et reprendre le contrôle du patrimoine confié, dans ce cas au gouvernement. Vous devez être présent, ce qui indique que vous être prêt et en mesure d’utiliser le patrimoine que Dieu vous a confié : votre corps, votre esprit et votre âme — et ce que vous en faites.

L’abus de confiance : si le fiduciaire ne respecte pas les règles que vous avez établies, il est en infraction pour ABUS DE CONFIANCE. Afin de récupérer la fiducie, vous devez le notifier de son non-respect de l’accord de fiducie (le dépôt d’un état de financement UCC1 est une méthode). Si vous ne le faites pas, vous êtes négligent et par définition incompétent. De toute évidence, si vous n’êtes pas capable de reconnaître que la personne à qui vous avez confié la gestion de votre patrimoine enfreint vos règles, alors vous ne devez pas être compétent. En conséquence, le fiduciaire peut garder le contrôle, même si vous êtes bien vivant et non perdu en mer.

Le consentement implicite de tous les autres «citoyens» du gouvernement : c’est la question cruciale qui échappe à la plupart des gens. Le gouvernement est le fiduciaire du peuple, il doit faire ce que demande le peuple mais, plus précisément, s’il PRÉTEND que le peuple veut de quelque chose et que le peuple ne dit pas le contraire, alors le gouvernement a un MANDAT émis par le peuple en raison de son consentement par le silence. En d’autres termes, si le gouvernement prétend que le peuple veut être réduit en esclavage [4] et que le peuple ne dit pas le contraire, il est d’accord par son inaction. C’est ce qu’on appelle le consentement tacite ou implicite.

Le gouvernement contrôlé par la Cabale, le fiduciaire, a déclaré tous ses citoyens incompétents et ennemis de l’État («Trading With The Enemy Act» [5], Sixty-Fifth Congress, Sess. I, Chs. 105, 106, October 6, 1917, et tel que codifié dans 12 U.S.C.A 95a.). Cette déclaration, en vertu de la loi d’équité, est devenue un titre exécutoire quand PERSONNE N’A RÉAGI pour informer le fiduciaire de son abus de confiance. En conséquence, le gouvernement a maintenant un mandat, obtenu du peuple lui-même, pour diriger le peuple comme des esclaves incompétents. Nous lui avons littéralement donné la permission de faire tout ce qui s’est passé sur terre. Certes, nous n’étions pas conscients en raison d’une tromperie généralisée de la part du fiduciaire, mais notre incapacité à voir la fraude prouve qu’il a raison quant à notre incompétence.

La solution est simple mais demande des actions dans la durée. En effet, avant de pouvoir résoudre le problème, nous devons acquérir des connaissances sur la question, apprendre comment la relation de confiance a été établie et où les choses ont mal tourné.


Voici ce qui s’est passé :

Quand vous êtes né, vos parents vous ont déclaré incompétent et ont créé un patrimoine avec le gouvernement affairiste [6] pour gérer vos affaires à votre place, jusqu’à ce que vous soyez prêt et deveniez compétent. Cette déclaration est exacte. Jusqu’à ce que vous compreniez comment fonctionne le monde, ce qu’est la loi d’équité et ce qu’est votre véritable statut en tant que cédant et administrateur, vous n’êtes pas compétent. Étant donné que la plupart des gens n’ont aucune idée de tout cela, l’affirmation de la Cabale est exacte dans l’ensemble.

Si le gouvernement était honorable, il vous dévoilerait tout cela au cours de votre vie et vous finiriez par prendre le contrôle de votre patrimoine. Mais les fiduciaires ne sont pas honorables, au lieu de quoi ils font tout leur possible pour vous maintenir dans l’ignorance, vous offrant toutes sortes de distractions en vue de maintenir votre statut d’incompétent. Au moment où vous êtes suffisamment mature, vous êtes davantage intéressé par les distractions que par la gestion de votre patrimoine (esprit, corps et âme) ou à prendre la responsabilité de votre vie.

Pendant votre croissance, le gouvernement vous déclare en douce mort et perdu en mer. Et tandis que vous êtes déjà considéré comme un ennemi de l’État, vous êtes un criminel en vertu du 13e Amendement et pouvez désormais être traité comme une bête de somme (un esclave). Ceci est très bien décrit dans l’article The Underworld Death Dealing Practices Of The Elite [Les pratiques de meurtre dans le monde souterrain de l’élite ] :

Beaucoup de gens croient que l’esclavage a pris fin pendant la guerre civile par la ratification du 13e Amendement, alors que en fait le 13e Amendement a légalisé l’esclavage à grande échelle :

« Nous discuterons de ces traités plus en détail dans un instant et de la manière dont ils se rapportent au mobile du 13e Amendement, tout aussi bizarre et faux, qui convertit chaque citoyen des États-Unis d’Amérique à la fois en criminel et en esclave, ou selon le 14e Amendement du Citoyen Américain en une pièce de cargaison ce qui est pire que d’être un esclave. 

Dans le cadre du système d’équité géré par l’UCC ou Uniform Commercial Code, notre patrimoine est créé à la naissance au moyen de la preuve de naissance viable : la déclaration de naissance. Un patrimoine est une technologie ancestrale développée pour conférer la fiducie du propriétaire ou du créateur original à un fiduciaire ou à un tiers. Par exemple, pendant les Croisades, les volontaires confiaient leur domaine à un ami ou un membre de la famille qui gérait leur patrimoine pour eux pendant leur absence. Si le Croisé mourait ou était perdu en mer, alors l’ami pouvait revendiquer le domaine comme étant le sien. Et c’est exactement ce que fait l’élite pour chaque individu porteur d’un acte de naissance :

« Les États-Unis sont le seul pays au monde qui non seulement tolère l’esclavage, mais l’a intégré en tant que droit religieux et moral dans sa propre constitution. Toutefois, c’est exactement ce que dit le faux 13e Amendement :

Le 13e Amendement n’abolit pas l’esclavage ; il le convertit en un droit religieux et moral revendiqué. Le 13e Amendement ne met pas fin à l’esclavage ; il transforme simplement le terme « esclaves » en « criminels ».

Permettez-moi de vous le lire : « Ni l’esclavage ni la servitude involontaire, sauf à titre de punition pour un crime dont la partie aura été dûment condamnée, n’existera aux États-Unis, ni dans aucun lieu soumis à leur juridiction.

Donc, si je suis en mesure de qualifier quelqu’un de criminel, comme dans la justice sommaire, alors je peux en faire un esclave. Comment quelqu’un de sensé pourrait-il alors logiquement conclure que le 13e Amendement a aboli l’esclavage ? Ce n’est pas le cas ! Il l’a, au contraire, institutionnalisé jusqu’à nos jours selon les modèles fascistes du NOM 2.0, alors le Troisième Reich et maintenant le Quatrième Reich.

Enfin, l’acte de naissance ne mentionne pas clairement « enfant viable » ou « enfant mort », ce qui ouvre la porte à une présomption de mort. Tout comme, dans le cas du membre de la famille qui a pris possession du domaine du Croisé, le fiduciaire peut prétendre que le cédant est mort ou s’est perdu en mer ; le gouvernement aussi. Tant que vous ne vous présentez pas pour déclarer le contraire, cette présomption devient un «titre exécutoire» en vertu de la loi d’équité et le gouvernement peut intervenir et commencer à utiliser votre patrimoine à ses propres fins.


La solution

Avec un peu d’espoir, un thème sous-jacent devrait se manifester selon lequel la connaissance complète ou l’absence de celle-ci est la cause première de, et donc la solution à, ce problème. Examinons chacun des facteurs clés.

Notre incompétence : Puisqu’il est vrai qu’à la naissance nous ne sommes pas compétents, alors nous devons nous informer. L’information c’est le pouvoir. Comment pouvons-nous espérer récupérer notre patrimoine confié si nous ne savons même pas qu’il existe ou que nous pouvons le revendiquer ? L’information présentée dans cet article est un bon début. Toutefois, mémoriser quelques faits et remplir un formulaire UCC ne suffit pas, cette information est la première couche de l’oignon : nous devons aller jusqu’au bout. Notre patrimoine n’est pas un acte de naissance ni une propriété quelque part. Notre patrimoine est notre esprit, notre corps et notre âme. C’est là que l’aspect légitime / légal se confond avec l’aspect spirituel.

Nous devons apprendre le discernement et cesser d’accorder une confiance aveugle aux dirigeants et aux expert car ce sont des représentants : ils nous représentent alors que nous devons nous présenter. On y arrive en acquérant des connaissances personnelles afin de voir la tromperie quand elle se trouve sur notre chemin, et appeler un chat un chat. Dans ce cas, ceux qui aspirent à être nos maîtres, ceux qui prétendent être les «consorts de Dieu» sont en flagrant délit d’abus de confiance de l’alliance de Dieu car ils cachent la vérité au lieu de la partager — c’est ce qu’on appelle l’occultisme noir. Quand nous sommes suffisamment éveillés à ces réalités et que nous présentons cette vérité aux autres, nous prouvons notre compétence.

L’abus de confiance : le fiduciaire de notre patrimoine doit être avisé de son abus de confiance. Maintenant que nous avons entrepris la tâche pour acquérir une connaissance complète, nous devons commencer à agir en accord avec cette connaissance. Si nous continuons à accepter l’autorité illusoire du gouvernement, nous demeurons incompétents. Par exemple, en votant pour un président, vous concluez un accord avec le gouvernement qui présume votre incompétence et son statut d’autorité sur vous. Par votre simple action de voter, vous lui donnez votre consentement et validez votre incompétence. [7] En ce sens, l’information deviendra pouvoir, si elle est mise en œuvre. Soit nous cessons de consentir à toute forme de régime autoritaire (payer des impôts, des contraventions et des amendes, accepter la pseudo justice des tribunaux affairistes, etc.) et, ce faisant, nous prouverons notre compétence, ou alors nous n’agissons pas et continuons à accorder notre consentement implicite. Il n’y a pas de zone floue. il n’y a pas de témoins : soit vous travaillez pour prendre part à la liberté, soit vous travaillez pour la cabale en restant ignorant et inactif ; aussi dur que cela puisse paraître.

Le consentement implicite de tous les autres «citoyens du gouvernement» : cette dernière question est ce qui unifie tous les peuples du monde autour d’une cause commune : la véritable liberté. Même si nous faisons le travail de nous informer, puis de prouver notre compétence dans nos vies personnelles en agissant dans le cadre de cette information, on aura toujours à faire face à tout un vivier d’esclaves incompétents et consentants. Parce qu’ils ont, de par leur ignorance et leur inaction, donné mandat aux gouvernements de continuer l’esclavage et la tyrannie, nous ne pouvons pas être des îlots de liberté dans une mer de piraterie. Rappelez-vous que le mandat du gouvernement est maintenu par la tromperie et l’ignorance — il trompe les gens à lui donnant le «droit de régner». Par conséquent, nos efforts DOIVENT être concentrés sur les masses ignorantes et non éveillées. Lorsqu’un nombre suffisant de gens auront dissipé leur propre incompétence en acquérant une information complète du problème, nous pourrons alors agir collectivement pour annuler le présumé mandat d’autorité [8]. Tout individu qui dort travaille pour la Cabale sans le savoir. C’est notre tâche, en tant qu’étudiants de la vérité, de la leur révéler et de leur permettre d’être présents afin qu’ils n’aient plus à être représentés par le gouvernement.


Message final d’espoir

Le problème central se trouve à l’intérieur de chaque être humain sur terre, y compris la Cabale elle-même [9]. La Cabale connaît la vérité et nous trompe en nous faisant accepter notre incompétence (ignorance) et en la maintenant. L’humanité dans son ensemble a été conditionnée à être une espèce serve et à accepter l’autorité extérieure comme réelle, plutôt qu’illusoire. La fausse croyance dans l’autorité doit être dissipée en acquérant la connaissance de la vérité : il n’y a pas de véritables autorités, seulement des fiduciaires qui, par notre consentement, ont obtenu le pouvoir de gérer nos affaires.

À ce titre, toute solution qui ne règle pas ce problème n’est qu’un pis-aller [10]. Même si chaque membre de la Cabale était transporté comme par magie hors de la terre, le vrai problème serait toujours là, et un autre maître viendrait pour diriger les esclaves incompétents bien endoctrinés. À ce sujet, là où nous concentrons notre temps et notre énergie est crucial. Nous devons rechercher la maîtrise de nous-mêmes et, ce faisant, récupérer notre patrimoine : nos esprits, nos corps et nos âmes.

Au fur et à mesure que nous acquérons des connaissances et développerons la maîtrise de nous-mêmes, nous deviendrons immunes à la tromperie et présenterons notre compétence. Désormais, nous pourrons regarder en arrière dans nos vies et voir comment nos actions ont aidé à maintenir le statu quo de la fausse autorité et de la tyrannie, et commencer à ne plus consentir en nous transformant. Informons-nous sur la santé, la loi et aussi sur comment le fait d’être honorable peut nous aider à dissiper les fausses croyances et nous laisser les coudées franches grâce à une réelle connaissance nous permettant d’agir avec compétence ; éliminant ainsi tout besoin d’un «consort de Dieu» pour gérer nos vies à notre place.

La bonne nouvelle est que le système dans son entièreté est conçu à cet effet en premier lieu. Nos maîtres potentiels savaient qu’ils ne pourraient rester au pouvoir qu’à moins que nous restions ignorants et inactifs. Comme un magicien, leur illusion ne fonctionne que si nous ne pouvons pas voir derrière la scène [11].

Les systèmes de contrôle que beaucoup sont venus à détester (codes juridiques, loi d’équité, etc.) sont tous basés sur des accords fiduciaires, et aussitôt que nous devenons conscients du fait, nous sommes en mesure d’agir, et alors tout le système de contrôle se met à fonctionner en notre faveur et contre la Cabale. Maintenant, nous utilisons les systèmes UCC et loi d’équité à notre avantage, ce qui les rend honorables. En ce sens, ces systèmes sont un outil, tel un marteau, et ne sont pas mauvais en et par eux-mêmes.

Autrement dit, tout le problème, dans toute sa portée et son impact, implique toute vie intelligente sur terre car chaque créature contribue à la condition actuelle. Nous devons récupérer notre véritable patrimoine : nos esprits, nos corps et nos âmes, et ce faisant devenir les êtres libres et puissants que nous étions toujours censés être. Maintenant notre patrimoine est utilisé par nous pour créer l’harmonie et l’Âge d’Or tant attendu sur terre, plutôt que l’horrible NOM vers lequel nous semblons nous diriger en ce moment.

Note sur les BRICS : Il existe de nombreuses déclarations selon lesquelles des réformes changeront le système de contrôle et d’esclavage sur terre, les BRICS en font partie. Bien qu’il soit tout à fait possible d’obtenir un certain soulagement, compte tenu des réalités décrites ci-dessus, il ne s’agit que d’une mesure palliative. Nous pouvons espérer une solution, mais nous ne devons pas cesser de nous attaquer à la racine du problème.

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (14 août 2021). Seul le premier article (sur deux) a été traduit. Le deuxième se trouve sur le site d’Anna von Reitz et date lui aussi de 2015. Il fait 10 pages…

Source : SITS https://stillnessinthestorm.com/2015/04/how-cabal-maintains-their-power-and/ , publié le 03 avril 2015.


Les Notes de BibiCabaya :

1 Je n’ai pas traduit cet article (Anna von Reitz).

2 Le Système de la Réserve Fédérale est en vigueur dans la plus grande partie du monde.

3 Il est utile de faire la différence entre se «présenter» et être «REprésenté».

4 Ou piqué avec des pseudo «vaccins» mortels pour être transformés en zombies transhumains ou en cadavres.

5 Cette [Loi sur les échanges avec l’ennemi du 06 octobre 1917] s’applique à tous les peuples des pays membres des Nations Unies dans la mesure où tous l’ont traduit dans leur législation : les peuples sont devenus les «terroristes» à abattre !

6 Dorénavant, j’utiliserai autant que possible le terme «affairiste» pour traduire l’adjectif anglais «corporate». En anglais le terme «corporate» fait référence à l’entreprise qui se dit «corporation» (une «corporation» est une personne morale enregistrée, ce qui signifie qu’elle a un propriétaire) et nous savons que les grandes sociétés qui font partie de l’État Profond sont totalement dénuées de scrupules et de morale. Le terme français «affairiste» tient compte de cet aspect puisqu’il signifie «sans scrupules dans les affaires, dans la recherche des profits matériels». Donc, «corporate governments» pourrait être traduit par «gouvernements affairistes» dans la mesure où il s’agit de commerce / d’affaires (que ce soit dans la finance, les biens et les services) menés sans scrupules et sans morale, comme nous l’observons.

7 On comprend pourquoi les élections toutes catégories ont toujours cours alors qu’il s’agit d’une véritable fraude sachant que la population n’a pas a voter dans les affaires internes des sociétés privées (République Française Présidence et toutes ses filiales sont un consortium d’intérêts privés) ; mais c’est un moyen d’obtenir notre consentement à être exploités !!! Envoyez un courrier recommandé au ministère de l’Intérieur et à votre maire pour les informer que vous vous retirez de cette mascarade et que vous ne consentez plus à y participer. Votre décision sera actée (ils sont obligés d’en tenir compte à un certain niveau), mais votre nom ne sera pas ôté du registre électoral car toutes les mesures ont été prises pour vous maintenir dans le piège. En effet, en août 2017, j’ai demandé à être retirée du registre électoral et la mairie m’a répondu : Impossible, la «loi» l’interdit !!!

8 J’ai toujours insisté sur l’action individuelle car j’ai bien compris que c’est la somme des actions individuelles qui fera pencher la balance… En d’autres termes, l’efficacité de l’action «collective» n’est que la résultante des actions individuelles. C’est pour cette raison que les manifestations ne servent pas à grand-chose car, généralement, les gens se sentent forts en groupe, mais une fois la manifestation terminée et les gens rentrés chez eux, ils se plient à la première menace qui leur est faite, et l’impact de la manifestation vole en éclat. Si tous les manifestants qu’on voit aujourd’hui dans les rues écrivaient un document individuel et signé aux pseudo «dirigeants», leur déclarant qu‘ils ne consentent plus à l’esclavage et à la violence ni à être REprésentés par les criminels qu’ils sont, cela aurait un plus grand effet et impact que n’importe qu’elle manifestation… D’autant plus que les «manifestations» peuvent être «interprétées» par les «dirigeants», dû à leur tromperie pérenne, comme étant une «nuisance à l’ordre public» ou une «occasion de célébrer», etc., plutôt que comme un «message aux autorités», alors qu’un courrier direct et précis ne peut jamais être interprété (s’il est bien formulé) comme étant différent de ce qu’il stipule clairement.

9 Pour ceux et celles qui sont réellement humains dans le lot ! Mais, à en croire la magnifique conclusion du film de 1982, Dark Crystal, même les plus sombres entités peuvent être touchées par la Grâce…

11 Clin d’œil à Le Magicien d’Oz.