COMMENT CONTOURNER “L’ÉDUCATION SEXUELLE” À L’ÉCOLE

Déclaration des droits sexuels

Éducation sexuelle en France pour les petits – mise au point !! par Alixator

Liens :

Ressources officielles :

Faire l’école à la maison : http://fairelecolealamaison.blogspot.com/2018/01/guide-interministeriel-sur-les.html

Les enfants d’abord : http://www.lesenfantsdabord.org/

Anne Estelle sur Youtube

Plaisir d’apprendre : https://plaisir-d-apprendre.com/


Commentaires publiés sous la vidéo d’Alixator :

Par mamaziha, le 30 août 2018

Je voudrais témoigner pour encourager les familles et le corps enseignant à ne pas désespérer. Vous êtes face à un moment “clef” de Votre histoire et vous avez des solutions pour contrer ce système “toxique” en vous organisant de manière structurée et “discrète”.

Face aux violences scolaires subies par mes deux enfants — ainsi qu’au niveau médiocre des contenus — j’ai dû, à leur demande, prendre la décision de recourir à l’instruction en famille (IEF). Avant de m’engager dans cette voie et afin de connaître mes droits et devoirs, j’ai pris tous les renseignements nécessaires auprès d’associations de soutien à l’instruction en famille (lesenfantsdabord), les articles de lois, les circulaires, etc. que j’ai soigneusement téléchargés. J’ai surligné ce qui me concernait, et les ai rangés dans un porte-document pour mes futurs entretiens avec les inspecteurs/trices d’académie, les assistantes sociales de la Mairie. Je précise également que j’avais adhéré à cette association qui soutient et défend les familles en IEF face aux structures étatiques (Éducation nationale, mairie, Conseil général, etc.).

Après avoir longuement comparé les divers choix : écoles privées sous contrat (subventionnées par l’État), et hors-contrat offrant des méthodes pédagogiques différentes telle que Montessori, Freinet, en présentiel ou à distance, unschooling (apprentissage informel donné par les parents ou autre), si vous voulez approfondir et bien comprendre les possibilités d’instruire votre enfant, je vous conseille très fortement le blog et la chaîne Youtube d’Anne Estelle sur ce sujet, et de commencer par ses 10 fausses croyances sur l’IEF (l’instruction en famille).

Personnellement, j’ai choisi les cours Pi (enseignements privé à distance) qui m’ont apporté une qualité de contenus et également un soutien face à l’Administration.

Le C.N.E.D est gratuit1, certes, car c’est encore une “branche de l’Éducation nationale”, et donc vous serez directement dans leur collimateur…

Lors de nos entretiens (1 à 2 par an), les inspecteurs/trices m’ont félicitée du choix “pertinent et de qualité” de ces cours qu’ils connaissaient très bien. Il est vrai que ce fut “un investissement financier” mais il en valait la peine. Nous avons tous gagné en qualité de vie : rythme biologique respecté, liberté et flexibilité d’organisation, véritable socialisation, etc. J’ai trouvée un rythme et une cadence adaptés à ma famille.

Ayant des revenus modestes mais souhaitant offrir aux enfants des activités extérieures, j’ai listé ceci dans ma ville et alentours… Je tenais un carnet de mes sorties et autres activités composé de photos, tickets d’entrées, etc. accompagnés d’un petit résumé, comme le ferait un/e enseignant/e. Cela est grandement apprécié par l’inspection académique.

La médiathèque m’a permis d’accéder, pour 2 à 3 € l’ année, à tous les supports : 7 livres/personne, Internet 1h/jour/personne, CD, 3 à 4 DVD/personne pour un prêt de 4 semaines renouvelable une fois, des ateliers divers tels des contes pour enfants, des concerts, spectacles, cours de couture, etc. Chacun avait son sac à dos, rempli 😉.

Des parcs et jardins municipaux, certains avec des animaux et même des musées.

Des musées également, pour la plupart gratuits ou très peu chers.

L’office du tourisme m’a aussi donné beaucoup d’idées : par exemple, une visite d’une fabrique artisanale de nougat, pour quelques euros…

Autre idée, pour apprendre et sensibiliser les enfants aux dangers domestiques : les pompiers offrent “des stages et portes ouvertes”. Renseignez-vous auprès de votre caserne ;).

Je conseille également d’être assez discrets si vous décidez de vous engager dans l’IEF, du moins au début, le temps de prendre “vos marques et de trouver votre rythme”. Ni le/la directeur/trice, ni personne, d’ailleurs, n’est tenu/e de savoir pourquoi vous enlevez votre enfant de l’école et décidez de l’instruire “autrement”. Le motif du déménagement voir de l’expatriation, suffit en général. Soyez malin 😉.

Je précise que je ne jette pas l’opprobre sur tout le corps enseignant, ce n’est pas mon discours. Au contraire, les deux derniers/ières inspecteurs/trices de l’ Académie ont été très à l’écoute, ouverts et ont parfaitement retranscrit dans leurs rapports notre entretien qui fut courtois et enrichissant grâce à leurs conseils avisés et pertinents.

Donc pour résumer, renseignez-vous correctement sur vos droits et devoirs. Ne restez pas seuls face à l’Administration (entourez-vous d’associations et de familles de l’IEF, etc.). Organisez-vous et trouvez vos rythme et cadence, et prenez plaisir à apprendre (vous et votre enfant). Renseignez-vous sur les différentes activités offertes par votre quartier, votre mairie, la caserne locale, etc.

J’espère que mon témoignage vous apportera force et courage.

Bonne continuation et prenez soin de vous 😉

1 Sous certaines conditions uniquement.

Par Olivier Probst, le 30 août 2018

Alix, tu as entièrement raison, tout comme Ariane Bilherand dans sa vidéo. Il faut absolument agir avec subtilité et dans la légalité, semer les petites graines du doute, sans excès mais avec précision, bienveillance et pédagogie…


Ariane Bilheran

Les droits sexuels = la loi du pédophile au service du totalitarisme mondial :

Droits sexuels : origines, filiations, promoteurs, etc.

Dans cette interview, Ariane Bilheran expose un état des lieux sur les filiations de ces “droits” et leurs “institutions” et les réseaux qui les promeuvent, la manipulation des militants et des masses sous des apparences de “prévention” détournée, et la mainmise totalitaire pédophile sur l’enfance via la “grande santé”.

Plan de l’interview :

  • Les “droits sexuels” : qu’est-ce que c’est ?
  • Historique et filiations de ces “droits”.
  • Les institutions et les organismes qui les promeuvent.
  • Manipulation des militants et des masses via les idéaux, des textes confus, des termes détournés de leur sens (ex. : discrimination) et des apparences de “prévention”.
  • La mainmise totalitaire sur l’enfance via la “grande santé”
  • Le conditionnement sur le troupeau humain par les “voies basses”
  • Transgressions sexuelles, en particulier dans l’enfance : conséquences des traumatismes
  • Perversion, paranoïa, psychopathie : quel rapport, quelle différence ?
  • L’idéalisation : mécanisme central dans la transgression sexuelle déniée (reconnaissance du transgresseur)
  • Le déni collectif sur ce sujet central : comment ça fonctionne ?
  • Quelles infiltrations perverses chez les résistants à la perversion sexuelle ?
  • Vampirisation et détournement de l’énergie sexuelle humaine : de quoi parle-t-on ?
  • Quelles pistes ? Quelles solutions ?
  • Et autres surprises inédites.
  • Tous les liens et références cités dans l’interview sont indiqués en commentaires sous la vidéo.

Quelques articles sur le sujet publié sur ce site :

L’école : incitation à la débauche et à la dépravation (23 avril 2018)

Farida Belghoul vs pédophiles institutionnels (25 avril 2018)

Les fils de Satan sont parmi nous (11 mai 2018)  [ces deux sujets sont liés !]

Conseils d’Ariane Bilheran aux parents concernant “l’éducation sexuelle” dès la maternelle (15 juin 2018)

Boycottez les écoles !!! (02 août 2018) :

Rentrée scolaire 2018 (13 août 2018)

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.