RÉFLEXION SUR LE PORT D’ARMES À FEU


L’arme à feu est la civilisation

Le lecteur se voit offrir ici l’exemple d’une lettre (prétendument écrite par un Marine américain) qui place une perspective appropriée sur ce que signifie une arme à feu pour une société civilisée. Lisez cette lettre éloquente et profonde en prêtant une attention particulière au dernier paragraphe.

Par le major L. Caudill, USMC (retraité) [titre original The Gun is Civilization – L’arme à feu est la civilisation]

Les êtres humains n’ont que deux manières d’interagir les uns avec les autres : la raison et la force. Si vous voulez que je fasse quelque chose pour vous, vous avez le choix soit de me convaincre par l’argumentation, soit de me faire exécuter vos ordres sous la menace de la force. Toute interaction humaine entre dans l’une de ces deux catégories, sans exception. Raison ou force, c’est tout.

Dans une société vraiment morale et civilisée, les gens interagissent exclusivement par la persuasion. La force n’a aucune place en tant que méthode valable d’interaction sociale et la seule chose qui supprime la force du menu est l’arme à feu personnelle, aussi paradoxal que cela puisse paraître à certains.

Quand je porte une arme à feu, vous ne pouvez pas interagir avec moi par la force. Vous devez utiliser la raison et essayer de me persuader car j’ai un moyen de nier votre menace ou votre emploi de la force.

L’arme à feu est la seule arme personnelle qui met une femme de 50 kg sur un pied d’égalité avec un agresseur de 110 kg, un retraité de 75 ans sur un pied d’égalité avec un gangster de 19 ans et un homme seul sur un pied d’égalité avec une voiture pleine de gars ivres brandissant des battes de baseball. L’arme à feu supprime la disparité de force physique, de taille ou de nombre entre un agresseur potentiel et un défenseur.

Il y a des tas de gens qui considèrent l’arme à feu comme la source de mauvaises équations de force. Ce sont des gens qui pensent que nous serions plus civilisés si toutes les armes à feu étaient retirées de la circulation parce qu’une arme à feu permet à un agresseur armé de commettre son forfait plus facilement. Ceci n’est vrai, bien sûr, que si les victimes potentielles de l’agresseur sont pour la plupart désarmées, soit par choix, soit par voie législative, mais n’a plus aucune validité quand la plupart des cibles potentielles d’un agresseur sont armées.

Les gens qui plaident pour l’interdiction des armes demandent par là même une règle absolue pour les jeunes, les forts et le plus grand nombre, ce qui est l’exact contraire d’une société civilisée. Un agresseur, même armé, ne peut gagner sa vie que dans une société où l’État lui a accordé le monopole de la force.

Ensuite, il y a l’argument selon lequel l’arme à feu rend les confrontations mortelles qui, autrement, n’entraîneraient que des blessures. Cet argument est fallacieux à plusieurs égards. En effet, sans la présence d’armes à feu, les confrontations sont gagnées par la partie physiquement supérieure infligeant des blessures écrasantes au perdant.

Les gens qui pensent que les poings, les battes, les bâtons ou les pierres ne constituent pas une force mortelle regardent trop la télévision où les gens prennent des coups et en sortent, au pire, avec une lèvre ensanglantée. Le fait que l’arme à feu rend la force mortelle plus facile fonctionne uniquement en faveur du défenseur le plus faible, pas de l’attaquant le plus fort. Si les deux sont armés, il y a équilibre.

L’arme à feu est la seule arme qui est aussi mortelle entre les mains d’un octogénaire qu’entre les mains d’un haltérophile. Cela ne fonctionnerait tout simplement pas aussi bien comme équilibrage des forces si elle n’était pas à la fois mortelle et facile d’emploi.

Quand je porte une arme, je ne le fais pas parce que je cherche une bagarre, mais parce que je veux qu’on me laisse tranquille. L’arme à feu à mes côtés signifie que je ne peux pas être forcé, seulement persuadé. Je ne la porte pas parce que j’ai peur, mais parce qu’elle me permet de ne pas avoir peur. Elle ne limite pas les actions de ceux qui interagiraient avec moi par la raison, mais uniquement les actions de ceux qui le feraient par la force. Elle supprime la force de l’équation… et c’est pourquoi porter une arme à feu est un acte civilisé.

Ainsi, la plus grande civilisation est celle où tous les citoyens sont armés à force égale et ne peuvent être que persuadés, jamais contraints.

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (16 août 2021).

Source : Freedom from Government http://freedomfromgovernment.org/the-gun-is-civilization/

LIEN :

Réflexion sur la sécurité personnelle, la souveraineté individuelle et l’instinct de conservation


Les Notes de BibiCabaya :

Premièrement

Une société dans laquelle seule la «classe dirigeante» est «légalement» armée n’est ni une société égalitaire ni une société sécuritaire, mais une société totalitaire où la classe des «premiers de cordée» est clairement établie autant que celle des «riens»…

Les Américains l’ont compris dès le départ, et c’est la raison pour laquelle ils ont inséré le port légal d’armes (toutes catégories) dans leur Constitution car l’idée était, PRÉCISÉMENT, d’être armés À ARMES ÉGALES avec le gouvernement au cas où ce dernier viendrait à se transformer en tyran. En effet, si vous n’avez que des bâtons (la population) face à des kalachnikov de dernière génération (les «forces de l’ordre»), qui est le perdant désigné ? Vous remarquerez qu’aux États-Unis, les patriotes possèdent toutes sortes d’armes, y compris des armes automatiques dites de guerre.

Dans la conception des Américains, l’armée c’est le peuple (la milice = hommes, femmes et enfants, voir ICI et ). Ce sont les sociétés privées des Rothschild et al (United States, Inc., Federal Reserve Bank, etc. se faisant passer pour le gouvernement américain) qui ont accumulé des armes totalement destructrices dans un seul et même camp, le leur, afin d’être sûres de mater le peuple américain à leur convenance. Elles s’acharnent même à vouloir lui ôter son droit légitime d’être armé. Ce droit est le droit naturel et imprescriptible de tout Homme et de toute Femme dans la Création du Créateur étant donné que le droit de se défendre est un droit de naissance accordé à toutes les créatures par le Créateur, et non un «privilège» accordé par des tiers ou des personnes morales. Au temps des rois en Europe, en Orient (empire ottoman, chinois, et autres) et dans les Amériques (Aztèques, Mayas, etc.), les gens étaient armés car le droit naturel des gens à être armés pour se défendre de toute agression / attaque était respecté.

Il est intéressant de constater (peut-être qu’un débat, un vrai pour le coup, pourrait avoir lieu sur cette question…) que République Française Présidence (un groupe privé) s’est rapidement débarrassé dans ses statuts, en 1981, de la peine capitale en arguant qu’elle était «barbare». Or, nous constatons et cela est consigné dans le Traité de Lisbonne de 2008 que les autorités affairistes qui ont fait disparaître cette peine de mort légale (celle issue d’un procès régulier) — qui pourrait les toucher à tout moment vu leur comportement criminel —  ne considèrent nullement comme un crime, voire comme un meurtre, le fait de nous crever en toutes occasions (voir le chapitre 4 de mon ouvrage intitulé L’Union des cow-boys, page 55). Nous avons assisté aux meurtres de Gilets Jaunes et de ZADistes, nous sommes au courant de nombreux meurtres commis dans les commissariat de police (des «accidents», bien sûr…), nous sommes témoins aujourd’hui des assassinats perpétrés contre les gens du quotidien au moyen d’injections létales imposées plus besoin de se retrouver sur death row pour en recevoir une ! Et, bien sûr, pour les cadres supérieurs de République Française Présidence qui ont orchestré ces événements macabres avec leurs donneurs d’ordres, il n’y a là rien de barbare

Mon opinion sur la question de la peine de mort, c’est qu’elle devrait immédiatement être rétablie dans les statuts afin de permettre à la société de se débarrasser de ses pires éléments, même si c’est elle qui les a créés. La société est comme un corps humain qui est composé de milliards de cellules. Quand un cancer est détecté dans le corps, il devient nécessaire et même vital de détruire les cellules cancéreuses que le corps a lui-même créées (elles ne viennent pas de l’extérieur du corps), et ceci afin que vive le corps, afin de le sauver. Idem pour la société, on parle du «corps social». Les assassins qui opèrent aujourd’hui à la vue de tous et qui justifient leurs actes abominables sur les plateaux télé méritent la peine de mort car ce sont des criminels.

La Loi Biblique (qui est la Loi Universelle et le véritable Droit Public) prévoit différentes sanctions pour différents crimes. L’une de ces sanctions est le bannissement qui est réservé aux crimes sans intention, aux crimes accidentels moins graves. À part cela, la Loi Biblique prévoit la lapidation en place publique (ou la pendaison) pour les crimes commis avec préméditation et sans remords voire avec l’arrogance de les justifier publiquement par des mensonges  car les grands criminels (ceux que nous voyons agir en toute liberté et quiétude et avec détermination) ont cette particularité qu’ils ne sont pas réhabilitables.

Deuxièmement

Petit clin d’œil à Alice de ¿Pourquoi pas?

Donc, dans le but de protéger la société de ces criminels, ces derniers doivent disparaître, n’en déplaise à Alice qui, dans une de ces vidéos et à mi-mot, fait savoir qu’elle voit en moi «une folle qui veut pendre tout le monde» ! (Tu ne pensais tout de même pas que je laisserais passer ça, Alice ? J’attendais juste l’occasion de te répondre.) Non, Alice, je ne veux pas «pendre tout le monde», ne t’inquiète pas 😄😄😄 !

Toutefois, et contrairement à toi, j’ai compris que tant que ces criminels seront vivants parmi nous, rien ne changera pour nous ni dans la société et que leur agenda perdurera. Nous avons la responsabilité morale de les éliminer. Le seul fait qu’ils respirent le même air que nous nous pollue et pollue la société dans laquelle nous vivons, ou tentons de survivre. Il va de soi, et tu l’as compris, que je n’appelle pas à leur meurtre mais à leur exécution. Une exécution est une décision de justice issue d’un procès régulier et légitime, même si, selon la Loi Biblique, un tel procès sera plié en moins de 30 secondes étant donné que les faits sont avérés, les auteurs connus et que tout le monde est témoin des faits. Ceci étant dit, si j’apprenais, à tout hasard, qu’on les a retrouvés morts dans un caniveau quelque part, ne compte pas trop sur moi pour pleurer leur sort…

J’ai du mal à saisir la logique (s’il y en a une…) dans le fait que certaines gens qui se croient au pinacle de la «spiritualité» (amour et lumière, patati et patata, en-veux-tu-en-voilà) se pâment de soulagement à l’annonce douteuse que les criminels américains (les Obama et Clinton, entre autres entités malfaisantes) auraient été «arrêtés et exécutés» à Guantánamo ou ailleurs mais froncent les sourcils en se posant des questions sur ma santé mentale quand je fais remarquer que nous devrions nous occuper des nôtres… Combien d’éléments de la population devront-ils être mis à mort par les «injections létales» de la Cabale avant que nous ne décidions d’établir des tribunaux populaires de droit biblique pour pendre ou lapider leurs bourreaux (*) ?? Qu’en penses-tu, Alice ?

(*) Le peuple étant souverain, la loi qu’il utilise relève de son seul choix.

Je fais remarquer également à ceux qui arguent de la nécessité de montrer de la compassion à de tels êtres pour leurs actes abjects du fait qu’ils auraient accepté, par contrat d’incarnation, de jouer le rôle des méchants en vue du nettoyage cosmique préalable au Saut des Age menant à l’Age d’Or que précisément ils ont accepté par là même d’être éliminés à l’issue de leur rôle ! C’est comme au cinéma : le méchant est tué, il tombe ; puis l’acteur se relève, tapote ses collègues sur les épaules, et ils vont tous se prendre une bière au bistro du coin ! Pour nos criminels, la «bière» sera sur le compte du Créateur Primordial 😃😃😃. Nous aussi, nous avons notre rôle à jouer, également par contrat d’incarnation, et laisser passer de tels actes néfastes, anti-vie et anti-Divin ne fait pas partie du contrat.

Alice, si tu en as l’occasion et si tu parles anglais, je te recommande de visionner les vidéos de Mark Passio sur La Loi Naturelle ; tu verras que cela n’a strictement RIEN du New Age…

Avec «Amour, Compassion et Lumière» 😉 pour mes frères et sœurs de la Création.

LIENS :

LA LOI UNIVERSELLE (Bible)

La Fin de l’Ignorance (à télécharger en audio et texte avant la censure)

La Loi Universelle (BibiCabaya)

*

*

*

*