CUI BONO ? (MÀJ)

Black Blocks

À quoi sert une police de plus en plus militarisée en France ?

N’est-il pas surprenant que les black blocksi ne s’en prennent pas aux symboles du pouvoir : Élysée, Matignon, Beauvau, Palais Bourbon, Palais du Luxembourg, etc. ??? Et, de grâce, qu’on ne vienne pas me raconter qu’ils cherchent à préserver le patrimoine, j’aurais quelque peine à y croire…

Cela rappelle étrangement les soi-disant “terroristes islamistes” qui ne s’en prennent qu’à la population sans défense et non à ceux qui pondent des lois contre les musulmans… ou encore aux “kamikazes irakiens” (le système est mondial) qui s’adonnent à l’explosion de marchés et d’immeubles d’habitation (population locale) plutôt qu’aux fiefs des envahisseurs étrangers qui leur ont pourtant pourri la vie… Quel aveuglement renversant !

Qui sont les black blocks ?

Je ne sais pas qui sont ces gens, mais j’ai tendance à penser que quand (1) on apparaît uniquement lors de manifestations organisées par d’autres pour motifs légitimes devant être entendus, et que (2) on se livre à une destruction tous azimuts qui fait pâlir l’objet de la manifestation prévue, c’est que (3) on est rémunéré pour le faire : c’est un boulot ! Et qui a les moyens de recruter et de rémunérer ? Et qui bénéficie de tout ce bordel ? Je vous laisse deviner. Ce que l’on retiendra des manifestations du 1er mai 2018 : ce sont les black blocks et leurs déprédations… pas un mot sur les revendications légitimes des manifestants : affaire réglée !

Je prends l’exemple du Mouvement du 14 juillet 2015 (et non le CNTF, mea culpa) dont les membres avaient, en 2015, organisé la gratuité des péagesii, ce qui heurte le pouvoir au porte-monnaie, ou encore le cas des arracheurs de drapeaux de l’UE (le groupe de Sylvain Baron) qui ont agi chaque fois de leur propre initiative sans chercher à parasiter et polluer les manifestations d’autrui… et je me dis, en effet, que si ces black blocks voulaient exprimer leur ras-le-bol de cette classe politique corrompue jusqu’à la moelle, ils pouvaient s’y prendre autrement, de manière plus subtile et surtout plus efficace.

Ces dernières années, par exemple, quelques faits divers ont attiré notre attention : quelques filiales de banque ont été incendiées, des distributeurs de billets de banque ont été vandalisés… ce sont bien là les symboles du capitalisme et de notre oppression. Mais il s’agissait d’actions isolées perpétrées par des citoyens qui en avaient marre de se faire arnaquer par le pouvoir, et ils ont pris les choses en mains. Donc, j’ai vraiment du mal à croire que ces black blocks (dont le système fait la promotion !!!) seraient des gens comme vous et moi qui en auraient marre de se faire détrousser… Mais je peux me tromper et l’avenir m’apportera davantage d’information afin de me permettre de réviser mon jugement précoce ; c’était la première fois hier que j’entendais parler de ce groupe, il faut dire que cela fait plusieurs années que je ne regarde plus la télé ; je m’en suis débarrassée.

Toutefois, nous aurions de très bonnes raisons de remercier les black blocks, non pour leur violence mal dirigée, mais parce qu’ils mettent en lumière le fait que si notre police qui est de plus en plus militarisée ne s’en prend généralement qu’à des manifestants pacifiques et les rafle par centaines (on peut penser à la Manif pour Tous, et au Mouvement du 14 juillet 2015, entre autres), elle semble totalement démunie ou peu zélée face à un groupe d’agitateurs armés de pavés, de marteaux et de cocktails Molotov… Quel obscène gaspillage d’argent public : tous ces équipements et armes anti-émeutes ultramodernesiii et autres joyeusetés ne semblent être destinées qu’aux ZADistes (un groupe de doux rêveurs d’une société alternative : “un autre monde est possible”) et aux manifestants pacifiques (qui souhaitent préserver leurs valeurs familiales) !!!

Donc, pour en revenir aux black blocks, qu’ils soient remerciés de nous montrer clairement à quoi sert la POLICE MILITARISÉE : elle sert à faire plier le bon peuple aux diktats des élites en lui tombant dessus à bras raccourcis, et non à tabasser les nervis fouteurs de merde et autres terroristes” faits maison et sur mesure… forcément puisqu’ils sont du même bord : ils ont les mêmes patrons, et on ne tape pas ses collègues…


*

i  J’écris blocks en anglais puisque black est également un mot anglais, d’histoire de rester consistante.

ii  Malheureusement, ils n’étaient pas assez nombreux pour le faire dans toute la France…

iii  Telles que les grenades de désencerclement, notamment, dont on se souviendra qu’une d’entre elles a tué un jeune homme pacifique de 21 ans, Rémi Fraisse, sur la ZAD du barrage de Sivens en 2014.

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*